Le fil de l'eau

Ma vie bascule doucement vers une vie plus écologique. Je vous en parle entre autres sujets plus inintéressants les uns que les autres. Et surtout, mettez-y votre grain de sel. Pour retenir l'adresse de ce site http://www.le-fil-de-l-eau.fr

ÉDITION SPÉCIALE [maj 22/10/2017] --- MINIBOITE: Le reiki, la géobiologie, la bioénergétique: Et pourquoi pas en faire une petite activité? ---

02 octobre 2013

Des cars et du fenouille sur les pistes cyclables

Depuis ma rentrée d'été, avec Flèzz bleue encore à l'époque,
j'ai pris l'habitude de rallonger mon parcours d'une dizaine de kilomètres
pour une ballade bien plus agréable et loin de la circulation motorisé pour la majorité du trajet.
(Je te vois hochant la tête, en pensant que je suis un peu con. Cesse ça vite fait,
c'est ç'ui qui dit qui y'est)

Alors, le matin, mon parcours quotidien est devenu une ballade agréable.

Oui, mais.....
(Tu te doutes bien qu'on est pas au pays des Bisounours? Non?)

Ces derniers temps, ça s'est un peu gâté.

Un doux matin de septembre, me voici à hauteur des péniches habitées, le sourire aux lèvres.
Mes jambes tournent bien. Je suis heureux sur mon agenda.
(Je rappelle pour les amnésiques et les lecteurs de passage,
que je ne me déplace pas, à cheval sur un carnet.
L'agenda est le type de mon vélo couché. Je veux bien être ridicule, mais y'a des limites.)

Sur ces merveilleuses berges, pas mal de gens se promènent,
même à cette heure là, avec leur ami canin
(ou canine, je ne vois pas bien de ma selle).

Me voilà glissant à plus de trente kilomètres par heure, quand tout à coup, un chien me capte.
Un husky pour être précis, et démarre en trombe dans ma direction.
Que faire????
(T'aurais fait quoi toi qu'est forcément plus malin que moi,
puisque tu n'es pas assez stupide pour te ballader à vélo comme moi).

Je le vois fondant sur ma droite en jappant.
Un fois à ma hauteur, je n'ai pas eu d'autre alternative que
de donner un coup de coude dans la gueule de Fenouille
(C'est son nom. J'y peux rien, moi. C'est pas moi qui lui ait donné),
pour en éviter, ce qui m'a paru être attaque.
Mon agresseur s'est arrêter net et penaud.
J'ai un peu engueulé le maître parce que ça faisait
la deuxième fois que son chien me chargeait et que,
cette fois ci, il a non seulement failli me gnaquer (chai pas comment ça s'est écrit),
mais aussi de me faire tomber.

Ce doux matin d'octobre, me voici à hauteur des gros bateaux de croisières ,
le sourire aux lèvres.

Mes jambes tournent bien. Je suis heureux sur mon agenda.
(Je rappelle une seconde fois, que pour les amnésiques cette fois-ci, 
que je ne me déplace pas, à cheval sur un carnet. 
L'agenda est le type de mon vélo couché. Je veux bien être ridicule, mais y'a des limites.
Note le. Je ne vais pas passer mon temps à faire des rappels pour ne pas que tu décroches.)

Et là, pas moyen de rester sur la piste.
Un car et un camion de ravitaillement de ces bateaux sont garés sur la piste.
Pas un bout de piste pour passer.
 
En passant j'ai balancé au chauffeur qu'il abusait.
Réponse de ce charmant homme: "Ferme là".

Il aurait fait la même chose sur une route,
car c'est un peu la même chose le matin de par le nombre de personnes
qui emprunte cet endroit, il se serait fait défoncer.

En ce qui concerne le cas Fenouille, j'ai pu discuter le lendemain
avec son maitre et faire la connaissance de son chien, qui, en fait,
et un petit peu dingo, cherche à s'amuser, mais n'est pas méchant pour deux sous.

En ce qui  concerne ce connard de chauffeur de car, la discussion n'est pas possible.
Cette homme est bien plus bête et méchant que mon pote Fenouille.

Je suis en colère contre ce genre de personne qui ne respecte pas grand chose.
Les cars deviennent de plus en plus présent sur ces berges et ne respectent pas grand chose.
Je n'arrive pas à comprendre qu'on soit capable de construire un si bel outils,
hors circulation, et qu'on laisse circuler des cars avec des chauffeurs
sans cerveau à leur bord.
(Je sais. Tu vas me dire que je généralise. Mais il m'a gonflé, machin.)

 

Posté par Thygo à 13:59 - Vélotaf - Commentaires [ 4] - Permalien [ #]
Tags : ,

Commentaires sur Des cars et du fenouille sur les pistes cyclables

    Tu ne savais pas que c'est toujours l'emmerdeur qui a raison !!!
    La dernière fois que je suis allée raler parce que le chien de mon voisin avait aboyé toute la nuit, il m'a dit que je n'aimais pas les animaux et que je n'avais qu'à installer du double vitrage !

    Posté par vivement, 02 octobre 2013 à 18:15 | | Répondre
    • C'est souvent pour ça que je ne m'arrête pas. Je n'aime pas les conflits et puis parler à des murs ça use. J'aurais aussi pu dire: "Je ne parle pas aux cons, ça les instruit".

      Posté par Thygo, 02 octobre 2013 à 22:09 | | Répondre
  • arrivée ici par hasard, je reviendrais, ton écriture est pleine d'humour...

    Posté par seia, 02 octobre 2013 à 18:35 | | Répondre
    • Bienvenue par ici. Si tu as peur de manquer une de mes merveilleuses notes, tu peux aussi t'inscrire à la newsletter dans un des petits carrés blanc quelque part sur la page. Merci en tout cas.

      Posté par Thygo, 02 octobre 2013 à 22:10 | | Répondre
Nouveau commentaire