Le fil de l'eau

Ma vie bascule doucement vers une vie plus écologique. Je vous en parle entre autres sujets plus inintéressants les uns que les autres. Et surtout, mettez-y votre grain de sel. Pour retenir l'adresse de ce site http://www.le-fil-de-l-eau.fr

ÉDITION SPÉCIALE [maj 07/04/2016] --- RACINES: Elle s'en est allée en novembre 2016 et je ne m'y fais pas. -- DIPLÔME: En route pour être apprenti géobiologue en mai et maitre Reiki en juillet. ---

06 juillet 2017

Ressources presqu'humaines

Nos supérieurs tentent d'améliorer notre quotidien.
Un salon de jardin sous trois boulots
(impossible de se sortir du boulot. Dont un posé sur un cours d'eau).
Peu de personne s'y arrête.
De peur d'être jugé.

Moi, je me pose avec mon petit harem qui m'apporte la féminité
et les sourires dont j'ai besoin chaque jour.
(Thème du jour: Je suis super chiante quand j'ai mes règles. J'adore).
A 13h, les belles retournent à leur labeur.
Moi je me laisse glisser dans les inconfortables fauteuils.
Mi méditation, mi sieste, six cent secondes plus tard, j'ouvre les yeux
et reprend ma place dans le trafic
(comme disait Francis).
Mieux. Plus détendu, plus efficace.

Allez leur dire à ces cravates que dans "ressources humaines"
il y a un mot qui ressemble à du vivant dont il faut prendre soin.

#LaVieDesBêtes

Nos supérieurs tentent d'améliorer notre quotidien. Un salon de jardin sous trois boulots (impossible de se sortir du boulot. Dont un posé sur un cours d'eau). Peu de personne s'y arrête. De peur d'être jugé. Moi je me pose avec mon petit harem qui m'apporte la féminité et les sourires dont j'ai besoin chaque jour. (Thème du jour: Je suis super chiante quand j'ai mes règles. J'adore). A 13h, les belles retournent à leur labeur. Moi je me laisse glisser dans les inconfortables fauteuils. Mi méditation, mi sieste, six cent secondes plus tard, j'ouvre les yeux et reprend ma place dans le trafic (comme disait Francis). Mieux. Plus détendu, plus efficace. Allez leur dire à ces cravates que dans "ressources humaines" il y a un mot qui ressemble à du vivant dont il faut prendre soin.

Posté par Thygo à 13:57 - Le fil de l'eau - Commentaires [ 0] - Permalien [ #]
Tags : ,

23 mai 2017

Ma femme

Et là tu te dis: "Ouai... c'est bon...
le gars il va nous faire l'éloge de Madame Fredo."
On la connait la chanson.

Et c'est là que tu te gourres bien comme il faut.
Ici, je vais te parler d'un des fruits de l'arbre que je suis: Ma fille.

Et là tu vas rajouter: "Mais il mélange tout le gars!!!"

T'es vraiment pas futé aujourd'hui.

Ma fille n'est pas ma femme comme on l'entend dans la vie courante.
Je veux parlé de la féminité qu'elle m'apporte au quotidien.
Ce côté dont nous avons tous besoin, nous les gars.
Je suis son père, il n'y a pas d'égarement dans mes propos.

Dans ma vie, ce sont les femmes qui m'ont fait évolué.
Et celle-là, est la plus importantes dans mon cheminement.
(C'est Madame Fredo qui va me voler dans les plumes.) 

Cette môme a fait de moi ce que je suis aujourd'hui.
Ce que je suis aujourd'hui me plait.
C'est compliqué de te faire le tour de ce que je suis.
Et puis c'est vachement prétentieux.
Retiens que je suis en accord avec moi.
C'est pas rien.

En tout cas, par la force des choses elle a ouvert ma spiritualité.
Elle m'a poussé sur des chemins que je ne pensais pas fouler un jour.

Elle a fini par faire de moi un mec plutôt paisible qui croit en la vie.
Elle m'a donné la possibilité de faire le bien autour de moi.
D'avoir confiance en moi.

Elle n'y est pour rien.
Enfin si.
Elle est elle.
Elle qui se cherche et qui souffre depuis tant d'année.
Elle, n'a pas encore trouvé la clé.

Elle m'a donné toute son énergie pour
que je grandisse enfin et que je me trouve.
A son détriment sans doute.

J'ai confiance en elle.
Et je gage qu'elle n'ait pas terminé de me pousser dans les cordes.

Évidemment, en écrivant ceci,
je n'oublie pas le premier fruit de l'arbre (Mon néné :) ).
Celui-ci me prépare un futur proche
qui va sans doute me pousser encore au delà de mes limites.
Vivement.

Je t'aime ma fille.
Je t'aime mon fils. 
Merci à tous les deux d'être ce que vous êtes.

 

Posté par Thygo à 06:37 - Le fil de l'eau - Commentaires [ 2] - Permalien [ #]
Tags :

06 avril 2017

Ma demeure

Je suis né là.

J'ai vécu là, les premières quatorze années de ma de vie.
Aujourd'hui, elle est toujours là.
Blanche et verte.
Grande et mmajestueuse.

Ce L qui borde la cour qui nous a tous vu grandir.
Ces fleurs qu'on a cassé avec quelques vitres parfois,
à cause de nos ballons qui n'allaient pas là ou on le voulait.
Cette descente bétonnée qui finissait dans le portail en fer,
juste avant la route.
Ce portail ou on s'écrasait, en skate board, à vélo,
en voiture à pédale, au bout d'une course, ou qui servait de cage de foot.

J'ai habité là.
Entouré de mes parents et de mes grands parents.
Le rêve.

Quand les uns baissaient les bras, les autres prenaient le relais.
Le vin sucré du quatre heure, les gaufres du mercredi.
Ce grand père pendu à ses béquilles,
souffrant des restes d'une guerre qui était rentrée dans ses chaires.

Cette maison qui a connu tant de cris d'enfants est aujourd'hui muette.
Son âme est partie.
Elle a fini ce cycle là.

A l'heure ou j'écris ces lignes,
je ne sais pas ce que vont devenir ces racines.
Je me doute.
J'en ai bien peur.

Je ne veux pas y retourner.
Je veux tout garder dans ma tête et dans mon coeur.
Tous ces sons.
Toutes ces odeurs.
Ces longues heures d'été devant le tour de France,
chez elle, au pied du canapé.
Ces soirs ou nous étions nombreux à rester dormir là,
parce que nous étions bien.
Un sac de couchage sur la moquette dans la salle à manger
et nous étions dans un quatre étoile, entourés
des chats ronronnant, qui parfois se glissaient avec nous.

Je sais que ce que je raconte là, parlera
à quelques unes et uns qui passeront par là.

Ils savent.
Ils étaient là.

Elle, est partie.
Elle a laissé sa maison.
Maison ou elle est restée jusqu'au bout.
Assise dans son fauteuil.
Loin de sa très grande télé dont le son était bien trop fort sur la fin.
Les cadres de tous sont aujourd'hui orphelin.
Nous sommes orphelins.
Je suis orphelin.

Elle ne nous a jamais dit "je t'aime".
Était-ce vraiment nécessaire.

Ma demeure est vide.
Comme moi quand je pense à elle.
Mes racines se sont fanées.

Posté par Thygo à 22:57 - Le fil de l'eau - Commentaires [ 6] - Permalien [ #]
Tags :

20 février 2017

Je présente mes excuses à l'ex-femme de mon pote

Je te dois bien ça.
Toi qui me suit depuis tant d'années... ou pas.
Le fil de l'eau est un peu en stand-by, mais je ne me résigne pas à l'arrêter.
Je l'aime bien ce petit lieu.

Alors voilà.

Il y a trèèèèès longtemps, (une époque ou j'avais encore des cheveux)
la femme d'un ami avait un fonctionnement un peu chelou.
Je me souviens qu'elle avait demandé à son homme,
mon ami donc, de lui fabriquer un lit.

Jusque là, à part le fait que fabriquer un lit n'est
pas une mince affaire, c'est plutôt normal.

Oui, mais elle avait une demande très particulière.
Enfin, moi, à l'époque, je trouvais ça super bizarre.
Tellement bizarre que je la prenais un peu pour une dingue.
Elle voulait un lit sans aucune partie en métal dedans.
Même pas le moindre vis, ni  clou.
Si tu bricoles un peu, tu vois tout de suite que ça complique la chose.
(Pour la petite histoire, le challenge a été relevé haut la main.)

Et là, tu vas me dire: "Mais pourquoi?"

Si j'étais un peu naze, je te répondrais "Parce que",
mais ça finirait là, la note. Ce serait débile.
Quoi que c'est tentant.
Je te l'ai déjà fait pas mal de fois ce genre de coup, et à chaque fois,
tu repointes le bout de ton nez par là.

Elle ne voulait pas de métal, parce qu'elle disait que, sur terre,
il existait des maillages de lignes qui, quand elles se croisaient,
surtout sous un lit, perturbaient le sommeil, et même, pouvaient rendre malade,
et que, quand il y avait du métal dans le lit, ça amplifiait le phénomène.

Mouai, mouai, mouai.

Installe toi bien dans ton fauteuil. Reprends du popcorn.
Ça risque d'être un peu long.

Tu sais que, depuis le moi de mai 2016, je suis devenu soigneur Reiki.
J'ai passé mon second niveau au mois d'octobre.
Il y en a quatre.
Je passe le troisième niveau en juillet.
En juillet, je serai maître soignant Reiki.
Ça déjà, c'est la grande classe,
mais ça n'explique pas l'introduction de ma note hein!

Tu ne sais pas que, depuis cette période là, je pratique le pendule.
Si si.
Mais t'inquiète. C'est pas contagieux.

Et... pendant mon niveau II de Reiki,
j'ai rencontré un femme qui faisait de la géobiologie.

Et donc, moi, je souhaite faire de la géobiologie. 
J'ai déjà acheté l'arme fatale.

WP_20170218_10_29_04_Pro

Et c'est quoi là géobiologie? Tu vas me dire.

La géobiologie, c'est une discipline qui permet
de détecter les perturbations cosmo-tellurique,
dont certaines sont perturbatrices, voir dangereuses pour le vivant.

Tu commences à comprendre?

Au mois de mai, je vais suivre une initiation poussée à la géobiologie et bio-énergétique.
Oui. Je suis en train de devenir aussi dingue que l'ex-femme de mon pote.

Sauf que c'est pire, puisque je vais en faire un activité.
Je ne sais pas ou tout ça va me mener, mais je trouve ça passionnant
Pas toi?
(Moua ha ha)

Je crois que je dois des excuses à l'ex-femme de mon pote.

 

Posté par Thygo à 08:11 - Ésotérisme - Commentaires [ 3] - Permalien [ #]
Tags : , ,