Le fil de l'eau

Ma vie bascule doucement vers une vie plus ésotérique. Je vous en parle entre autres sujets plus inintéressants les uns que les autres. Et surtout, mettez-y votre grain de sel. Pour retenir l'adresse de ce site http://www.le-fil-de-l-eau.fr

ÉDITION SPÉCIALE [maj 07/04/2021] --- Tout va bien, on coule normalement ---

16 juin 2021

Aller les vers

Si t'as manqué le début, c'est par là ->

Qui c'est les meilleurs évidemment c'est nos vers.

Ils ont un bon public et les meilleurs supporters.
Ils vont gagner!
Ça c'est juré, allez.

Allez, qui c'est les plus forts ?
Evidemment c'est nos vers
Ils jouent pas au football et Ils ont quelques frontières
Main dans la main... euh.... ben... c'est pas possible là. 

 

Si t'es vieux comme moi. Si le foot ne t'intéresse pas trop, tu pourrais quand même connaitre cette chanson. 

Bon, je l'ai un peu modifié pour introduire le sujet du jour. Au passage, j'ai bien écrit vers et non pas verts. C'est fait esquepret.

Voilà. On y est.
On a adopté des animaux domestiques. Un troupeau en fait. Et pour rire, on les a appelés les vers à pied. On nait alcoolique, on reste alcoolique.

Tiens. J'te fais montrer des photos.

D'abord, eux :

1623857242698

Après, leur maison toute neuve :

1623857242688

Ensuite leur premier manger :

1623857242676

 Oui. Ça y'est. On a un lombricomposteur sur notre balcon. 

Mais ça ne s'arrêtera donc jamais ??

Posté par Thygo à 17:47 - Econologie - Commentaires [ 4] - Permalien [ #]
Tags : , , ,

06 juin 2021

En ver et contre tous

Salut toi!
T'es encore là!
Ben tu t'accroches dis donc.

Aller. Puisque tu es là, je te raconte une histoire. Comme au bon vieux temps.

Tu te rappelles de Chromella? Non? Remarque, ça fait un paquet de temps. Ça date de 2015. T'as bien vieilli depuis. T'as dû perdre un peu de mémoire. Tiens. Si t'as deux heures, tu peux cliquer là pour le souvenir.

Cette petite Chromella existe toujours. Elle a fait plus ou moins son œuvre pendant les périodes chaudes. Le reste du temps, les épluchures finissaient dans le compost de l'Amap. Mais bon, en attendant, on a pas lâché l'affaire.

On voulait remettre ça cette année.
Mais quand même! On était pas super satisfait du résultat à chaque fois. Alors, Madame Fredo et moi avons déclenché une assemblée générale extraordinaire, avec à l'ordre du jour le devenir de notre Chromella. Le couperet est tombé. On lui a laissé sa chance à celle-là. Six ans quand même. On a tout fait pour elle et, finalement, bien pas grand chose quoi. Alors, à la poubelle la poubelle (On va pas la j'ter hein. On va sans doute la donner. C'est là que l'on brique pour avant qu'elle parte) .

A ce moment précis de ce merveilleux récit, je te sens, soit dépité.e, soit heureux.se qu'on abandonne cette idée de m..... En tout cas, ça ne te laisse pas indifférent.e, en fonction de, si t'es gentil.le ou si t'es une ordure (c'est pour resté dans le thème).

Et c'est là que tu relies le titre et que tu commences à comprendre le drame qui est en train de se jouer au nid (le nid, c'est le nom de notre appartement je te rappelle. Si t'as deux jours à perdre, c'est par là). 

Le suspens est à son comble. 
Je file. J'ai un truc à faire.

Mouarf.

Si tu veux la suite, c'est par là ->

 

Posté par Thygo à 19:02 - Econologie - Commentaires [ 1] - Permalien [ #]
Tags : , , ,

07 avril 2021

Plus d'inspiration, ou presque

Je vois qu'il y a plus d'un an que je n'ai rien publié ici. Pfff.

J'adorais tellement écrire tout et n'importe quoi ici. Mais je n'en trouve plus l'énergie, ni les sujets.

C'est vrai que, comme pour toi, ma vie a terriblement changé depuis un an. On se demande bien pourquoi.

Tu sais toi? Pourquoi?

Bien sur que tout le monde sait pourquoi sa vie a changé depuis un an. Qui ne le saurait pas?

Oh et puis non.

Finalement je n'ai vraiment rien d'intéressant à dire. Je suis en train de partir sur le virus. Quand on part sur ce sujet c'est qu'on a déjà épuisé le sujet du temps qu'il va faire aujourd'hui. Autant dire qu'on a rien à dire. 

Alors, je vais attendre que l'inspiration revienne un jour et je reviendrais, peut être, égailler tes mornes jours un de ces prochains temps...

Peut être...

Posté par Thygo à 12:11 - Le fil de l'eau - Commentaires [ 1] - Permalien [ #]

08 mai 2020

Liberté, délitée, je ne la reverrai plus jamais

En ce bel après midi du lundi seize mars deux mille vingt, je suis à bord de ma Rolls rouge.

Derrière mon siège, j'ai calé tant bien que mal, mon pc portable, un écran, des documents divers et variés et mon linge de rechange que j'avais prévu pour la semaine.

Cette journée pourrait être une journée comme les autres. Sauf que je sais que ce n'est pas le cas. Je prends mon temps. Je respire les odeurs. Je profite du soleil. Je regrette de ne pas avoir allongé mon parcours comme je le fais parfois. 

Je sais.

Je sais que ce ne sera plus pareil. Jamais.

Je sais que demain, je ne verrai pas mes collègues de travail.
Je sais que je dois installer un bureau chez moi.
Je ne savais pas que je télétravaillerais un jour.
Je ne sais pas si j'y arriverais.

Je sais que ce ne sera plus jamais pareil.

Aujourd'hui, jour d'armistice. Des gens se sont battu pour leur liberté. Beaucoup y ont laissé leur vie. 

Liberté. Belle liberté. Combien de personnes se sont-elles battu pour l'obtenir, la garder, la chérire?

Aujourd'hui, jour d'armistice, nos libertés se délitent petit à petit.

Les derniers à la réclamer sont, peut être, la vague des hommes et femmes en jaune qui ont pris l'Élysée d'assault. Je n'étais pas le dernier à ne pas être d'accord avec certain fait. Partagé. Comme toujours. Comme je le suis lors de mouvement de masse. Mais ils ont été jusqu'au bout de ce qu'ils pouvaient faire. Avec coeur.

En tout cas, ceux là ont tenté. 

Depuis, on leur a demandé, à eux et aux autres de se confiner.
Rentre chez toi, mon ami. Il n'y a plus rien à voir. Il parait que tu vas mourir si tu croises tes semblables dans la rue. Et si tu veux te balader le nez en l'air: AUSWAS.

Hier (le sept mai donc) on t'a dit que tu allais pouvoir ressortir. Ressortir bailloné mon ami. Tu veux l'ouvrir. Et ben non. Ferme là. T'en as assez fait. Et pis si tout le monde est d'accord, on va te tracer. Une puce dans la poche va dire si t'es malade et ou tu es.

C'est pour ta sécurité. On ne peut pas faire autre.... aaarrggghh (pardon. J'ai vomi).

Et puis si t'as besoin d'un doc, réfléchis y à deux voir trois fois. Ces hommes (pas ceux qui refusent), seront payés pour te dénoncer. "Éh chef, chef, chef. Il est malade lui. J'en fais quoi.. aaaarghhhh (j'ai revomi).

Voilà. C'est dit.

Le masque qui se voit n'est pas le plus dangereux

 

J'ai l'impression que, ces deux dates à soixante quinze de différence, ont des vieux relants de je ne sais pas quoi.

Prends soin de ta liberté. Elle est précieuse.

 

 

Posté par Thygo à 13:03 - Les Colères - Commentaires [ 2] - Permalien [ #]
Tags :