Le fil de l'eau

Ma vie bascule doucement vers une vie plus écologique. Je vous en parle entre autres sujets plus inintéressants les uns que les autres. Et surtout, mettez-y votre grain de sel. Pour retenir l'adresse de ce site http://www.le-fil-de-l-eau.fr

ÉDITION SPÉCIALE [maj 07/04/2016] --- RACINES: Elle s'en est allée en novembre 2016 et je ne m'y fais pas. -- DIPLÔME: En route pour être apprenti géobiologue en mai et maitre Reiki en juillet. ---

06 avril 2017

Ma demeure

Je suis né là.

J'ai vécu là, les premières quatorze années de ma de vie.
Aujourd'hui, elle est toujours là.
Blanche et verte.
Grande et mmajestueuse.

Ce L qui borde la cour qui nous a tous vu grandir.
Ces fleurs qu'on a cassé avec quelques vitres parfois,
à cause de nos ballons qui n'allaient pas là ou on le voulait.
Cette descente bétonnée qui finissait dans le portail en fer,
juste avant la route.
Ce portail ou on s'écrasait, en skate board, à vélo,
en voiture à pédale, au bout d'une course, ou qui servait de cage de foot.

J'ai habité là.
Entouré de mes parents et de mes grands parents.
Le rêve.

Quand les uns baissaient les bras, les autres prenaient le relais.
Le vin sucré du quatre heure, les gaufres du mercredi.
Ce grand père pendu à ses béquilles,
souffrant des restes d'une guerre qui était rentrée dans ses chaires.

Cette maison qui a connu tant de cris d'enfants est aujourd'hui muette.
Son âme est partie.
Elle a fini ce cycle là.

A l'heure ou j'écris ces lignes,
je ne sais pas ce que vont devenir ces racines.
Je me doute.
J'en ai bien peur.

Je ne veux pas y retourner.
Je veux tout garder dans ma tête et dans mon coeur.
Tous ces sons.
Toutes ces odeurs.
Ces longues heures d'été devant le tour de France,
chez elle, au pied du canapé.
Ces soirs ou nous étions nombreux à rester dormir là,
parce que nous étions bien.
Un sac de couchage sur la moquette dans la salle à manger
et nous étions dans un quatre étoile, entourés
des chats ronronnant, qui parfois se glissaient avec nous.

Je sais que ce que je raconte là, parlera
à quelques unes et uns qui passeront par là.

Ils savent.
Ils étaient là.

Elle, est partie.
Elle a laissé sa maison.
Maison ou elle est restée jusqu'au bout.
Assise dans son fauteuil.
Loin de sa très grande télé dont le son était bien trop fort sur la fin.
Les cadres de tous sont aujourd'hui orphelin.
Nous sommes orphelins.
Je suis orphelin.

Elle ne nous a jamais dit "je t'aime".
Était-ce vraiment nécessaire.

Ma demeure est vide.
Comme moi quand je pense à elle.
Mes racines se sont fanées.

Posté par Thygo à 22:57 - Le fil de l'eau - Commentaires [ 6] - Permalien [ #]
Tags :

Commentaires sur Ma demeure

    C'est sûr beaucoup de souvenirs...
    Nos baignades l'été dans les baquets, nos longues et joyeuses soirées de Noël, les repas de fête des mères...
    Et le vin c'était quoi le mélange qu'elle nous faisait Grand-Mère ? C'était super bon...
    Elle me manque...

    Posté par Chantal, 06 avril 2017 à 23:54 | | Répondre
    • C'était du vin sucré. Un verre avec l'age au fond.Deux sucres. Moitié vin, moitié eau. Aujourd'hui, tu donnes ça à tes enfants, t'es jugé pour maltraitance.

      Posté par Thygo, 08 avril 2017 à 07:55 | | Répondre
  • De beaux souvenirs pour aider à panser la tristesse...

    Posté par manoudanslaforet, 07 avril 2017 à 08:47 | | Répondre
  • Quel beau témoignage émouvant d'une partie de ta vie. Même si nous ne faisons pas partie de ta famille de sang nous faisons partie de cette famille de coeur que nous partageons et qui fait que nous nous rencontrons et faisons un bout de chemin ensembles. J'espère que la route sera longue et tu sais que nous sommes là aussi pour aider à panser ces moments de tristesse, d'émotion.

    Posté par Madame23, 07 avril 2017 à 09:12 | | Répondre
    • Ça fait chaud au coeur.

      Posté par Thygo, 08 avril 2017 à 07:56 | | Répondre
  • Quel joli message d'amour, de souvenirs, de cœur ! Oui, c'est dur de perdre plus qu'une personne, on perd aussi ses souvenirs, sa vie, son enfance...
    Je t'envoie quelques douces pensées...

    Posté par Vi revolte, 10 avril 2017 à 08:24 | | Répondre
Nouveau commentaire