Le fil de l'eau

Ma vie bascule doucement vers une vie plus écologique. Je vous en parle entre autres sujets plus inintéressants les uns que les autres. Et surtout, mettez-y votre grain de sel. Pour retenir l'adresse de ce site http://www.le-fil-de-l-eau.fr

ÉDITION SPÉCIALE [maj 22/10/2017] --- MINIBOITE: Le reiki, la géobiologie, la bioénergétique: Et pourquoi pas en faire une petite activité? ---

05 août 2015

Courses et tremblements Bretons

Et voilà  
C'est l'heure des vacances.
Cette année, pas de concession.
On va chercher le soleil à  tout prix.
C'est décidé pour la Bretagne.

C'est qui qui dit qu'il n'y a pas de soleil en Bretagne?
Nous partons à deux couples.
Jusque là , tout va bien.
Nous sommes logés dans un très joli gîte, bien équipé.
Et puis, vient l'heure de faire les courses...
Et c'est là que tu te rends compte du temps que tu as mis
à mettre en place un quotidien te permettant de consommer
locavore, bio et tout le toutime..

Et c'est là que l'angoisse te monte à la gorge.
Vais-je mourir en sortant du chemin?
Est-ce que dieu me refusera le paradis, si je sors un peu du sentier?
J'ai peur.
Les vieilles habitudes reviennent à l'assaut.
La solution première pour remplir ton frigo, qu'est même pas à toi,
c'est la grande surface.
Sig.
Heureusement nous ne sommes pas seuls.
Nous sommes accompagnés, alors ça nous donne du baume au coeur.
Mourir ou manger des produits caca beurk, le choix est vite fait.
.
Sans compter que tu ne veux pas passer pour un chieur,
vis à vis de tes compagnons de galère,
bien que eux, te connaissent déjà et savent bien
que tu es un chieur, un vrai.

Bref. Nous voici dans la place.
La places des murs de:
mur de yaourts,
mur de lessives,
mur de produit pour la toilette,
mur de charcuterie,
mur de pq et essuie tout,
mur de litres de lait (haaaaa)
mur de tout.

Je suis en sueur.
Je pousse mon énoOorme chariot.
Il faut que je fasse bonne mesure.
Respirer avec ujjay (chai pas comment ça s'écrit) dans la gorge.
Comme si cette abondance de produit sans âmes me faisaient envie.
Ils sont ou mon Amap, ma biocoop favorite
et mon marcher à moi que j'aime?

Je m'éponge le front et me dirige vers les essuies tout.
On est piégé.
Je n'ai pas prévu.
Me voici devant le "mur de" qui va bien.
J'en prends un.
Et puis je le repose.
Je suis pris de vertige.
Je m'assois, me calme et puis j'en reprends un.
Et puis merde, mes collègues savent très bien faire ça.
Ils vont se débrouiller.
Nous voici au rayon fruits et légumes.
Enfin ça ressemble à des fruits et des légumes.
C'est super bien imité.
Si ça se trouve ça en a le goût va savoir.

Bon. Je prends quoi?
Des brugnons?
A non. Maintenant ça s'appelle des nectarines.
C'est quoi au juste, une nectarine?
Ça existe toujours les brugnons?
Va pour des nectarines.
Pour ce faire je dois utiliser un sac plastique.
Un an de lutte impitoyable pour utiliser le moins possible ce genre de chose.

Mais là , je n'ai pas la choix.
Les gens me regardent. Sic
Scrouintch fait le sac avec un sourire narquois.
Je charge la bête en pleurant.
Heureusement j'ai avec moi un mouchoir en tissu
pour recueillir mes ex-larmes bio.
(Je t'ai parlé de mes mouchoirs en tissus?
Non? C'est dommage. Tu rates un truc.)
Les pauvres ex-brugnons.
Les voilà enfermés dans un sac plastique.
Triste fin de vie.
Je finis de sécher mes larmes.
Il faut continuer le combat.

De la viande.
Il nous faut de la viande.
Elle vient d'ou cette viande?
Comment ont été tué les bêtes à qui on a pris la vie pour nous nourrir?
Rassure toi, aimables lectrices et lecteurs.
Je ne suis pas complètement débile quant
au sors des animaux, même élevé en bio.
Mais j'aime bien savoir.

Bon. Nous commandons de la viande au rayon boucherie.
On a l'impression de faire moins pire.
Pfiou. Quelle aventure.

Direction la caisse.
D'habitude je connais la personne qui m'encaisse.
Je connais son petit nom un tout petit bout de sa vie.
On discute un peu.
Là , je connais son nom.
Il est noté sur son uniforme.
Je lui vole. Elle ne me le donne pas puisqu'il est à dispo.
Et puis l'argent qu'elle va toucher aura bien voyager
avant d'arriver en miette dans sa poche.
Je bavarde, mais il faut que je me dépêche.
Les vacanciers de derrière sont en vacances,
mais n'ont pas le temps.
Ils ne veulent surtout pas rater un seul rayon de soleil.
En même temps, il faut bien viser si tu veux en avoir un.
Il faut les comprendre. Les pauvres.

On sort.
La collection de métalosaures bien rangés ou presque, nous attend.
On charge le notre.
Nous voilà parti.
Vite, il faut que je consomme local.
Aaahhh. Une Britt.
Pas facile de partir en vacances.

(Cette note a été saisie à partir d'une tablette munie d'un clavier.
La vraie galère.
Je n'ai pas pu mettre de photo, mais tant pis.
On fait avec les moyens du bord)

Posté par Thygo à 18:50 - Econologie - Commentaires [ 21] - Permalien [ #]
Tags : , ,

Commentaires sur Courses et tremblements Bretons

    Tu devrais partir en vacances avec mon homme.. lui aussi il est chieur, pardon, allergique aux courses en grande surface !!

    Posté par Nostradamiss, 05 août 2015 à 21:33 | | Répondre
  • Et surtout il est capable de trouver la biocoop du coin... (si elle existe, j'avoue)
    Le petit éleveur/maraicher local, etc...
    Rencontrer des gens, discuter, partager, s'intéresser...bref, ne pas être juste un con-sommateur en vacances genre bidochon...
    Oui, je suis un méga-chieur

    Posté par Florent, 05 août 2015 à 21:37 | | Répondre
    • J'ai le sentiment de ne rien apprendre sur toi, Florent, au vu des différents écrits que j'ai pu lire provenant de ton clavier.
      Je n'en suis pas encore là. Et puis nous ne sommes pas seul. Je leur ai déjà bien cassé les c...... avec mes histoires. J'ai lutté pour ne pas ramener de "déchets". J'ai lutté pour au moins acheté sur le marcher à des producteurs (pas toujours bio). J'ai lutté pour acheter au moins Français, voir local. Mais c'est pas simple. Quand nos amis reprennaient les reines (pas sur de l'ortho), ben c'était foutu. Le dernier truc en date a été l'achat d'oignons en grande surface. Le collègue a trouvé le moyen d'acheter des oignons hollandais alors qu'il y en avait des tas de sorte Français (enfin c'était écrit sur l'emballage). On ne joue pas dans la même cours avec mes amis. Et puis je ne veux pas me facher avec eux, ils sont vraiment trop sympas. C'est l'histoire de la chèvre élevée au grain et du chou bio quoi.

      Posté par Thygo, 05 août 2015 à 22:10 | | Répondre
  • Raah ! Tu n'aimerais pas vivre avec moi ! Ici toujours pas les moyens de consommer bio et pas la possibilité de consommer local, bon, au moins j'essaie d'acheter français. Et pis je mange les légumes de mon popâ !
    Et t'as vu faut être majeur pour aller sur le site de ta Britt !

    Posté par virevolte, 05 août 2015 à 23:42 | | Répondre
  • Je connais plein de gens qui mangent quasiment 100% bio et local avec très peu de moyens.
    Après, tout est une question de choix et de priorités, même si je veux bien admettre que la vie est plus dure et les choix plus contraints pour certains que pour d'autres.

    Posté par Florent, 06 août 2015 à 10:38 | | Répondre
    • C'est un problème géographique ici qui m'empêche de manger bio ou local, il n'y a pas d'amap proches, le plus proche magasin bio est à 20 km de chez moi et je serais incapable financièrement d'acheter tous mes légumes et fruits bios, l'autre jour je regardais le prix d'un concombre, 4 € !!! Je n'ai qu'une paye pour nourrir quatre personnes c'est donc réellement impossible pour moi, après il y a le faux bio en supermarché
      Je pense qu'en ville c'est plus facile de manger bio qu'à la campagne, bizarrement ???

      Posté par Vi revolte, 06 août 2015 à 10:53 | | Répondre
  • J'ai tendance à être d'accord avec Virevolte. Depuis que je consomme bio ou local, je trouve que ça me coute plus chère. Alors nous, nous ne sommes plus que deux. Je pense que pour consommer "propre" il faut son potager à minima. Maintenant, Florent, si tu as des astuces, je suis preneur.

    Posté par Thygo, 06 août 2015 à 13:40 | | Répondre
  • Je n'ai pas nié le fait que ça coutait (un peu) plus cher.
    Mais c'est un choix (mettre son argent ici plutôt que là).
    J'ai vu passé récemment une phrase sur FB:
    "Don't ask why organic food is expensive. Ask why fake food is so cheap"
    citation d'un certain Ali Ramadan (illustre inconnu?) mais très réaliste ("ne vous demandez pas pourquoi la nourriture bio est chère. Demandez-vous plutôt pourquoi la nourriture conventionnelle est si bon marché")
    En France, on met aujourd'hui 10% de nos revenus dans la nourriture alors que c'était 20% il y a encore 20 ans...
    Il est là le problème.
    Exactement comme quand quelqu'un me dit "j'aimerais prendre le train, mais c'est trop cher... Alors je prends la voiture/l'avion" non ! Le train paye ses coûts, il est à son juste prix (au premier ordre). La voiture et l'avion sont ridiculement pas chers car ils ne payent pas leur coûts. Si tous les moyens de transports payaient leur coût, le train ne serait pas moins cher... c'est la voiture (et surtout l'avion) qui seraient beaucoup plus cher qu'ils n’apparaissent maintenant.
    Appliqué à la nourriture, c'est exactement pareil. Si le "conventionnel" payait ses externalités (trop la flemme, pas le temps d'en dresser la liste...) il serait vraisemblablement plus cher que le bio !
    Ca c'était pour le point de vue philosophique ou "à long terme/grande échelle" (le "think global" de la devise bien connue...)
    Revenons au "act local"...
    Si produit par produit, le bio est plus cher (un concombre bio vs un concombre conventionnel de supermarché premier prix), du principalement au fait qu'on compare pas 2 produits identiques (c'est aussi idiot que de comparer le prix au kg d'un concombre bio avec celui d'un litre de flotte... par ce que concrètement, c'est ce qu'est un kg de concombre bon marché... et donc c'est très cher pour un litre de flotte)
    Si on regarde plutôt "le prix qu'il est nécessaire de mettre pour se nourrir en bio" vs "le prix qu'il est nécessaire de mettre pour se nourrir en conventionnel a peu près correctement" (si tant est que ce soit possible hihi), et bien la différence est plus ténue...
    Bien sur, ça implique, au hasard (mais pas tout à fait, disons dans l'ordre de ce qu'il me vient à l'esprit quand je pense "coût") :
    - manger moins de viande
    - manger moins (pas) de produits préparés
    - faire plus de cuisine
    - manger des produits de saisons
    etc...
    Mais au final, j'estime ne pas mettre tant que ça d'argent pour me nourrir (environ 300€ par mois pour 2 grand max mais ça inclus au moins 100€ de - très bon - fromages, dont on pourrait se passer) donc, oui, ça a l'air élevé comme ça (c'est un maximum attention et ça inclut la bouffe des poules et des chats... désolé, c'est comme ça que je fais ma compta) mais on se prive de rien (on pourrait aisément faire moins, ex en limitant ou supprimant les fromages mais on en a pas ni l'envie ni le besoin).
    Après pour la question géographique, oui on a l'avantage d'être dans une petite ville dans une région relativement agricole et diversifiée et pas au milieu de nulle part (après, ça aussi, c'est un choix), et c'est aussi en cherchant qu'on trouve (à Toulouse et à Angers, on faisait à peu près pareil, mais différemment, et avec évidemment d'autres agriculteurs)
    Enfin, non, je pense que le potager n'est pas indispensable (on n'en avait pas à Toulouse ni à Angers). L'AMAP aide mais c'est pas indispensable (on en avait une à Toulouse, c'était impossible à Angers, et à Laval, on pourrait, mais le marché nous convient +pour l'instant+, mais ça pourrait changer, cf les derniers articles de Nostradamiss...).
    Voilà, désolé pour le pavé, je voulais pas concurrencer Proust...

    Posté par Florent, 06 août 2015 à 14:10 | | Répondre
    • Ah là là, sacré chéri ... j'ai toujours pas trouvé le bouton "stop"... Et je ne suis pas d'accord avec tout ce qu'il dit ! A consommer par l'idée saugrenue de se passer de bons fromages! Non mais ! c'est par parce que le Kiri (oui oui, je suis tombée bien bas) a envahi le frigo, que je vais arrêter d'aller rendre visite à Guillaume (notre fromager), même s'il me dit que je n'ai pas vraiment le "droit" de consommer ses produits...
      Sinon, j'ai la chance de n'avoir JAMAIS regardé le prix de ce que je mange. Mais c'est vrai aussi que ça doit être un budget (en %) assez élevé par rapport au reste.
      Moins de viande, c'est un choix (surtout quand la saucisse bio fini boulotté par le chat qui s'est fait discret dans la cuisine...) et mon dernier morceau de boeuf, heureusement qu'il n'était pas gros, car à plus de 40€/kg, on n'aurait pas fait un rôti familial à 500g/ personnes.
      Moins de tout prêt, c'est aussi un choix. Mais c'est vrai qu'aujourd'hui on est que 2, et que du coup, même si y'a que dal et que je râle pour ma gamelle du lendemain midi, un peu de pain, de fromage, et zou, c'est réglé. J'imagine bien qu'avec des enfants, c'est plus compliqué, et il faut donc trouver le temps de faire la cuisine... Mais là encore, il y a une question de choix dans l'affectation du temps. Aujourd'hui, je sais que vu les horaires (non rémunérés) que je fais, c'est mon employeur qui gagne. Si demain je faisais mes heures et pas plus, j'aurais plus de temps libre aussi!
      Après, la localisation joue beaucoup. C'est vrai qu'au final, en ville, c'est plus simple. Ou alors dans des zones rurales de forte densité agricole. Mais là, on a moins le choix de où on habite. Enfin, on peut choisir, mais le paramètre "boulot" est prépondérant. La Mayenne, on y est bien (en tout cas moi), mais c'était pas vraiment un choix... c'était une opportunité pro !
      Après, c'est vrai qu'on mange peu, peu de viande, très peu de produits préparés... et qu'on a des solutions proches pour s'approvisionner en bio et local et de saison et pas trop cher. La biocoop et le marché offrent cette chance... ce qui n'est pas forcément le cas des magasins bio voguant sur la mode. Mais c'est vrai aussi qu'avec une salade d'une tomate du jardin ou du marché, je suis calé, car elle est pleine et pas remplie de flotte... Quand aux coûts externe, y'a de la réalité, mais je comprend qu'on puisse faire selon ses moyens et pas toujours selon son idéologie... Quand à nos amis qui mangent bio sans être riches, il faut reconnaitre qu'ils sont dans des secteurs géographique où l'offre alimentaire est conséquente.
      Je conclurai donc en disant de mon chéri ne sais pas mettre d'eau dans son vin (d'autant qu'il est sobre comme un chameau), et que souvent, ça lui fait défaut, mais bon, n'est-ce pas le propre de tout idéaliste ?

      Posté par Nostradamiss, 06 août 2015 à 19:01 | | Répondre
    • Donc si je fais ton calcul, 300 € pour deux, ça me fait donc du 600 € par mois pour quatre, sachant que j'ai deux ados à la maison, ça mange ces petites bêtes là ! J'ai une seule paye de 1900 €, j'enlève le remboursement du crédit maison, les assurances, les frais voiture ( obligée par chez nous, campagne oblige pas de moyens de transport en commun ) euh ? Il ne doit plus me reste grand chose sur ma paye, j'ai oublié d'enlever, les impôts, le téléphone, l'eau, le gaz et l'électricité, le loyer du logement étudiant pour ma fille. Sachant que ça fait au moins 20 ans que je consomme avec modération, pas de restau, pas de sortie ciné, des vacances pas chères en tente depuis 3 ou 4 ans, des vêtements achetés d'occasion. Euh, honnêtement je vois pas sur quoi encore économiser pour pouvoir acheter bio...Ah oui, j'oubliais, je cuisine, on ne mange pratiquement pas de plats préparés, la viande ? C'est quoi ? C'est tellement cher que j'en achète rarement, le bœuf ? Je sais plus ce que c'est ! Pour le concombre j'avoue que je n'ai pas bien compris tes explications . Moi, j'aime bien le concombre mais je ne peux décemment pas l'acheter à 4€ alors oui, je mange du concombre plein d'eau et pas cher mais c'est tout ce que je peux m'acheter ou alors je mange 3 concombres par saison... Heureusement que j'ai la chance d'avoir un papa qui fait du jardin, en ce moment on se régale avec la salade, les pommes de terre, carottes, tomates, etc... gratuit ! You hou !

      Posté par Vi revolte, 07 août 2015 à 09:00 | | Répondre
      • Non, il s'agit bien entendu de 300€ à nous deux. Pas 600.
        Et dont au moins 100€ d'extra pour se faire plaisir (le fromage, qui n'est d'ailleurs pour l'essentiel pas bio. Mais AOC, etc)
        Comprendre, on pourrait sans souci se nourrir très convenablement en bio avec 200€ soit 100€ par personne (et je redis: ça inclus la nourriture des chats et des poules)
        L'explication du concombre: applicable évidemment aussi à pas mal d'autres fruits et légumes... Je vais le faire avec une tomate et quelques feuilles de salade, ça sera plus parlant...
        En bio (en tout cas celui que nous consommons), je peux me contenter d'une tomate et 4 feuilles de salade (agrémentée d'un peu de fromage et un dessert) pour un diner. A la fin je suis rassasié.
        Si je devais me nourrir pareil avec des légumes de supermarché, j'aurais encore faim après ma salade. Je mettrais peut-être 3 ou 4 tomates de même calibre pour avoir la sensation de satiété.
        Donc, du point de vue du prix au kilo, oui, la tomate bio est plus chère. Mais du point de vue de la qualité nutritive, c'est plus forcément le cas.
        Le repas revient au même prix ou pas loin (voire moins en bio dans certains cas comme celui décrit parce qu'au bout de 2 tomates sans goût, personnellement, j'en ai ma claque et j'éprouve le besoin de compléter avec des trucs plus consistants et plus chers, comme par exemple de la viande, du thon, plus de fromage, etc, à la place des 2 autres tomates qu'il aurait fallu que je mange pour ne plus avoir faim).
        C'est pour ça que j'affirme que même si "en apparence", le bio est plus cher, ce n'est bien souvent qu'une apparence.

        Posté par Florent, 07 août 2015 à 09:23 | | Répondre
  • Tu m'étonneras toujours mon bon Florent. Entre le seul rouleau de papier toilette par mois et les 300€ de bouffe par mois à deux "y compris les poules", je me demande bien si parfois tu n'en rajoutes pas.
    Nous, nous sommes deux et sommes bien à 400€ par mois et je pense être un peu en dessous du réel.
    Entre les produits de l'amap, la biocoop et le marché, je dois tourner environ à ça. Et nous ne mangeons que le soir et les weekend. Des produits cuisinés chaque jour. Pas de tout fait à la maison, même pas de surgelé.
    C'est vrai que je pense pouvoir descendre autour de 300€ en faisant gaffe. Stop le chocolat bio, hors de prix, dont nous raffolons, stop l'apéro quotidien au vin bio. Rien que ça on gagnerait pas mal. Mais à quoi bon vivres si c'est s'interdir tous les petits plaisir de chaque jour. Je pense que si nous étions quatre à table, j'achèterais moins bio, surtout pour nourir des ados qui ne font que manger tout et n'importe quoi sans trop se soucier de la provenance des produits.
    Mais le débat est intéressant.
    Ce qui est le plus frustrant, c'est qu'aujourd'hui, il faut payer le prix fort pour consommer des produits que était autrefois était la nourriture "normal".
    Avant d'appuyer sur le bouton Publier, il me revient un truc quand tu parlais du cout réel des choses. Je pense que le bio est payé à son prix. Je pense que les produits de grande surface sont subventionné. Si rien n'était subventionné, je pense que tous les fruits et légumes seraient au même prix. Et là, il n'y aurait plus de discussion à savoir quoi consommer.

    Posté par Thygo, 07 août 2015 à 11:30 | | Répondre
  • Tout à fait d'accord avec ton dernier paragraphe Thygo... Le reste aussi bien sur
    Sur les 300€ non, je pense pas exagérer. J'ai pas mon fichier de compta sous les yeux, mais je trace toutes les dépenses donc je sais assez bien ce qui se passe (et encore, pratiquement tous les retraits en liquide sont comptés dans la case "Nourriture" donc c'est peut-être même un peu moins).
    En gros:
    50€ par semaine au marché (retrait cash donc ça inclus d'autres
    Max 100€ (mais en général moins) à la biocoop par mois.
    Environ 40€ par mois de cantine pour moi par mois.
    15€ tous les 2 mois pour les poules
    environ 100€ par an pour les chats (moins sur de la valeur mais c'est l'ordre de grandeur).
    Ok, ça fait peut-être un peu plus au total : 350€ environ mais c'est toujours un ordre de grandeur.
    Je ne valorise pas ce qui vient du jardin mais sur l'année c'est grosso-modo négligeable (peut-être 20€ par mois en moins, guère plus : 6€ d'oeufs, 8€ de légumes, 6€ de fruits). Donc le potager n'est pas ce qui change la donne en tout cas (même si, vu ma surface, je pourrais plus l'optimiser si j'avais le temps).
    Pour le chocolat, je les prends principalement en paillettes en vrac à la Biocoop. C'est nettement moins cher qu'en tablettes (prix au kg de l'ordre de 10€) et il est très bon aussi. Pour les gâteaux, pour le petit déj dans les céréales, ça convient parfaitement. Après, ça n'a pas la classe du carré de chocolat bien sur
    Ah oui: je ne bois pas d'alcool non plus (chameau dit Mademoiselle...) et elle très peu (évidemment: pas du tout actuellement). Ca doit aider aussi Et puis comme je suis d'une famille de vignerons/tonneliers, le peu de vin qui s'entasse dans notre cave et qu'on sort quand des amis viennent n'a, pour l'essentiel, pas été vraiment acheté (en tout cas pas par nous).
    Effectivement, pour certains, ce sont leur petits plaisir. Et c'est tant mieux. Il faut pas s'en priver. Pour moi en tout cas, j'ai d'autres plaisir ailleurs (mon péché mignon: les noix de cajou - et autres noix d'ailleurs - de la Biocoop. Hors de prix aussi... mais délicieuses)

    Posté par Florent, 07 août 2015 à 11:53 | | Répondre
  • Quand je parlais de 600 € j'avais multiplié par 2 ton total vu que nous sommes 4 à la maison ! Bon bientôt nous ne serons plus que 3, on va faire des économies de chauffage je pense car la maison est bien mieux isolée, j'aurai une personne de moins à nourrir et pas des moindre Je ferai des économies d'eau vu qu'il prend des douches de plus d'une demi-heure, ça fera encore ça en moins. Donc je pourrai peut-être acheter un peu plus de bio, sauf que je vais être encore plus loin du magasin bio ! bouh !!!! 30 km

    Posté par Vi revolte, 08 août 2015 à 09:30 | | Répondre
  • Exact, désolé, j'avais mal lu.
    Après, la dépense n'est pas linéaire (300€ pour 2, ça veut rarement dire 600€ pour 4).
    Quand bien même, vu tes revenus, ça ne ferait que 30% ce qui est dans la norme de ce qui se faisait jusque dans les années 70 en France...

    Posté par Florent, 08 août 2015 à 14:03 | | Répondre
    • Oui, c'était la norme dans les années 70, seulement notre nouveau mode de vie fait que nous avons bien d'autres dépenses qu'en 70. Alors bien sûr on pourrait se priver d'internet et économiser une trentaine d'euros par mois, seulement on nez pourrait plus discuter . On pourrait aussi se passer des téléphones portables, mais je ne suis pas si certaine d'y arriver maintenant bon les trois téléphones me coutent 14,85 € par mois. Je pense tout de même aussi que le coût de la vie a bien augmenté depuis le années 70. je pense qu'en 70 on n'aurait jamais voulu acheter sa baguette à 6francs 50. On payait aussi surement moins d’impôts et de taxes comparativement. Bon, on ne va pas dire que c'était mieux avant mais on le pense fortement, enfin, moi, oui !

      Posté par Vi revolte, 09 août 2015 à 08:04 | | Répondre
  • En tout cas, je ne pensais pas me retrouver avec de telles tartines de commentaires. C'est toujours intéressant.
    Il n'empèche que je me suis retrouvé dans un café débat sur le sujet du bio. On m'a posé la question. Est-ce que se nourrir bio coute plus cher?
    Ma seule réponse possible pour moi qui considère qu'aujourd'hui, se nourrir bio coute plus cher pour le pratiquer au quotidien, est de mettre dans le balance que se nourrir bio permet d'être en meilleur forme au jour le jour et dans le futur. Et que, si on devait payer de notre poche les préstations médicales, et ben on ferait des économies. Je ne sais pas si je suis bien clair. Mais pour moi et mon fonctionnement à moi, manger bio me coute plus cher. Entre 20 et 30% plus cher. A moi de modifier nos habitudes de consommation pour retomber sur mes pattes.

    Posté par Thygo, 09 août 2015 à 14:03 | | Répondre
  • bon pour être sincère... J'ai pas lu tous les commentaires en entier...
    T'étais (ou es encore) où en bretagne? T'es même pas venu voir ma maison!

    Posté par ema, 12 août 2015 à 20:06 | | Répondre
    • Je ne m'étais pas posé la question de l'endroit ou tu pouvais habiter.
      Nous étions à une dizaine de kilomètres à l'est de Concarneau. En face de la pointe de Trévignon. Mais ça aurait été avec plaisir.
      En fait, je suis pas mal de monde habitant du côté de la Bretagne et à aucun moment je ne me suis dit que je pouvais vous rencontrer en vrai.
      Pfff. Quel idiot.

      Posté par Thygo, 13 août 2015 à 11:42 | | Répondre
      • Effectivement, tu aurais été le bienvenu pour passer faire une étape chez-nous aussi
        Mais on était peut-être en dehors de ton chemin (Concarneau, c'est quand même très au sud )

        Posté par Florent, 13 août 2015 à 14:44 | | Répondre
  • Rooh mais merde. Vous êtes du coin aussi ?? Ça aurait été super cool qu'on se croise et que je puisse te dire que tu es chiant de vive voix 😂

    Posté par Thygo, 13 août 2015 à 15:48 | | Répondre
Nouveau commentaire