Le fil de l'eau

Ma vie bascule doucement vers une vie plus écologique. Je vous en parle entre autres sujets plus inintéressants les uns que les autres. Et surtout, mettez-y votre grain de sel. Pour retenir l'adresse de ce site http://www.le-fil-de-l-eau.fr

ÉDITION SPÉCIALE [maj 22/10/2017] --- MINIBOITE: Le reiki, la géobiologie, la bioénergétique: Et pourquoi pas en faire une petite activité? ---

14 juillet 2015

Le gros caca de Chromella

Evidemment, si tu passes par là pour la première fois,
tu ne connais pas Chromella.
Chromella c'est la poubelle du nid.
Poubelle qui s'est métamorphosée,
il y a peu en composteur et récupérateur d'eau.

WP_20150526_003

 Je sais.

Dit comme ça, tu pourrais me prendre pour un dingue.
Mais dit autrement, tu pourrais aussi me prendre pour un dingue.

C'est comme ça.
Notre chasse aux déchets, à Madame Fredo et à moi,
passe par le compostage.

Je tiens quand même à te dire que je n'y connais rien à l'affaire.
On bosse l'affaire en glanant des infos un peu partout.
Essentiellement sur le net, mais aussi auprès
des agriculteurs de notre amap.

Nous avons attaqué depuis deux mois environ,
sans savoir ou nous allions vraiment.

Remplir le compost n'est évidemment pas un problème.
Il suffit juste de ne pas y mettre n'importe quoi.

L'entretenir est déjà un peu plus délicat.
Régulièrement, comme nous avons fait le choix
de ne pas utiliser de vers, je dois mélanger tout ça.

Autant dire qu'au début, t'en prend plein le nez,
et t'a souvent le coeur qui a envie de se faire la malle en dehors de toi.

Tu sais que c'est pas normal alors tu potasses.
On te dit que tu n'as pas mis assez de ci, de ça.
On te dit que tu ne vas pas y arriver.
Que c'est n'importe quoi.

Moi, quand on me dit que je ne vais pas y arriver, ça me motive.

J'ai donc ajouté un peu de ci, un peu de ça.
J'ai troué un peu plus Chromella.

Et puis, j'ai senti, senti, senti.
Senti au sens propre (si je puis dire) comme au sens figuré.

Et puis j'ai voulu savoir.
Savoir ce qui se passait tout au fond.
Là ou je ne pouvais plus remuer la m.......
Je n'y arrivais plus à cause de la courtesse (je dis ce que je veux)
de ma mini fourche.

Donc, ce week-end,
on a mis des pinces à linge sur nos nez,
passé des gants,
balisé le chantier,
stoppé la circulation dans notre rue,
fait évacué notre immeuble
et nous avons dépoté la chose.

Tadiiiiinnnnn. 

WP_20150713_001

 

Je te rassure, ça pue.
Ça pue, mais pas tant que ça.

Au fond, il y avait le caton que tu peux voir sur le couvercle bleu.
Ben en fait, c'est pas si mal.
Ça manque un peu de temps, mais c'est pas si mal.

On a donc mis de côté, le caton que nous avons estimé prêt.
On a nettoyé le bac de compost,
aéré la partie que nous allions remettre à composter.

Et c'est reparti.

Nous sommes plutôt content de cette première expérience.
Nous avons décidé de continuer à composter pour l'instant,
alors que nous nous sommes mainte fois posé la question,
au vu des désagréments des premiers jours.

Je pense que nous avons fait le plus dur: 
faire connaissance avec ce nouveau mode de poubellisation
(Celui-ci je ne l'ai pas inventé).

Je suis surpris de la capacité de ce genre de poubelle.
Nos déchets compostables de deux mois, tiennent
dans une poubelle d'une vingtaine de litres et elle est loin d'être pleine.

Certe, c'est du boulot et des interrogations.
J'ai vécu ça avec bébé Moazy à une époque.
C'est à ça que j'ai pensé quand j'ai attaqué.
Bébé Moazy vit sa vie,
pourquoi ce ne serait pas pareil avec Bébé Caca?

 

Posté par Thygo à 11:59 - Econologie - Commentaires [ 0] - Permalien [ #]
Tags : , , , , ,

Commentaires sur Le gros caca de Chromella

Nouveau commentaire