Le fil de l'eau

Ma vie bascule doucement vers une vie plus écologique. Je vous en parle entre autres sujets plus inintéressants les uns que les autres. Et surtout, mettez-y votre grain de sel. Pour retenir l'adresse de ce site http://www.le-fil-de-l-eau.fr

ÉDITION SPÉCIALE [maj 22/10/2017] --- MINIBOITE: Le reiki, la géobiologie, la bioénergétique: Et pourquoi pas en faire une petite activité? ---

13 mai 2015

Zéro grande surface.

T'as deux minutes??

Tiens.
Installe-toi là, bien confortablement.
Je vais te chercher un petit verre de beaujolais blanc.
Tu m'en diras des nouvelles.

Comment ça? nan?

A part si tu ne bois pas d'alcool, je t'interdis de refuser.

Quoi, c'est du Beaujolais!!

Bien sûr que c'est du Beaujolais.
Du Beaujolais des Terres Vivantes, mon potes.
Un beaujolais qu'a pas vu de pesticide.
Qui a été caressé par les jolies mains de Marie
et dompter par la douceur de Ludo.

C'est de l'amour en bouteille. 

LesTerresVivantes



Alors tu fermes les yeux, même temps que ta g.....
Tu portes le verre à tes jolies lèvres.
Et tu t'imagines au milieu des vignes.
Une légère brise dans les cheveux avec
des odeurs de printemps plein les narines.

Maintenant que t'as la larme à l'oeil, tu m'écoutes.

Comme le troupeau, j'ai, depuis belle brunette,
l'habitude de faire mes courses
dans les temples de la consommation (carrchan, lecU etc...).
Ces derniers temps, je vais plus dans les drives avec mes véloChelous 
et les supermarchés de proximité.
Mais voilà.
Non seulement je suis président d'une amap, mais en plus,
j'aurai jamais dû lire ce maudit bouquin.

Comme si j'avais besoin de ça pour
continuer ma descente en enfer.

Bref.
C'est décidé, je vais tenter de ne plus du tout me servir
dans une des marques que j'ai vaguement cité plus haut.
(Bon mais suis un peu. C'est Aufour, InterClerc etc...).

Le but avoué est non seulement de faire moins de déchets,
de consommer de meilleurs produits, mais aussi
de faire travailler un petit couple
(ça veut rien dire,
"petit couple". Un couple c'est deux et puis c'est tout)

Redonner un vrai chemin à mon argent.
ça aussi c'est un bon concept.
Savoir à qui je le donne.

Tu sais toi, à qui tu files ta maille dans les grandes surfaces?
Si t'as un peu d'humour, tu vas me répondre "A la caissière".
Et là je dirais que t'es nul, mais bon, c'est pas le propos.
Il y a sans doute un espoir si tu me lis.
Et puis, la pôv caissière, elle en voit pas trop
la couleur de tout ce qu'elle palpe chaque jour.

En plus de mon Amap, de mon petit marché
(Là, j'ai le droit de dire petit, parce qu'il est vraiment petit),
je compte faire mes courses chez boboland,
(pour faire ses courses en magasin bio, faut forcément être
un peu bourge au vu des prix. Pour la bohème, c'est une autre histoire).
Je compte plus particulièrement me rendre chez Prairial.

Voici une structure qui existe depuis la nuit des temps,
et qui est aujourd'hui géré par un couple plein d'énergie.
C'est pas beau (bo) ça?

Du vrac à gogo et des produits bio forcément.
Si tu passes par là de temps à autre tu m'as déjà
entendu parlé de cette envie de vrac.
Cette fois-ci je me lance.

Tout converge. 
(Il me fait bien marrer ce mot.
Symboliquement ça fait penser au Yin yang,
si tu vois ce que je veux dire.)

C'est la solution à mon problème.
Plus de grande surface = Du bio
+ De l'humain - de déchet (ça il faut que j'y travaille un peu).
Ça tend quand même vers le meilleur non?

Et puis pour parfaire le tableau du bobo de base,
j'irai dans mon magasin en Rolls. Une rouge.
C'est pas la classe?

Posté par Thygo à 13:45 - Econologie - Commentaires [ 8] - Permalien [ #]
Tags : , , , , ,

Commentaires sur Zéro grande surface.

    Ah ! ça c'est sûr ! C'est la classe ! Bon, moi, je n'ai pas les moyens de ne pas aller en grande surface malheureusement, pas les moyens financiers et pas la praticité non plus en ce qui concerne l'achat de produits bio ou locaux, y'a vraiment pas grand chose par chez moi, faut toujours prendre son métalausore ( t'as vu je réinvestis du vocabulaire !) . Mais sinon, quand je peux j'essaie le vrac et puis hier j'ai acheté mes boites à l'unité vu que c'était le même prix que par lot de deux et du coup sans film plastique autour, d'ailleurs j'ai pas bien compris l'intérêt de vendre des boites par deux au même prix que par une , mais bon, il doit sûrement y avoir une logique cachée....

    Posté par vivement, 13 mai 2015 à 19:27 | | Répondre
    • C'est pas une histoire de classe. C'est comme tu le dis, un peu une question de moyen. On va pas se le cacher. Et c'est bien là que le bas blesse. Les personnes en manque de moyen se nourrissent pas très bien et tombent donc plus souvent malade. Ce qui leur demande plus d'investissement dans les médecins et les médicaments. Ce qui ne revient pas forcément de se nourrir mieux. Mais ceci reste une hypothèse.
      Tu l'auras compris. Le but de ce message n'est pas de faire culpabiliser autrui. C'est juste une expérience que je ne serais peut être pas capable de tenir, de part les changements d'habitudes que ça demande.
      J'ai lancé l'idée. Je ferai un suivi pour rendre compte de l'évolution de l'idée.
      C'est rigolo pour le vocabulaire en tout cas.
      En même temps, ça fait un baille que tu traînes tes guêtres par ici, alors forcément.

      Posté par Thygo, 13 mai 2015 à 22:57 | | Répondre
  • ....Comment dire, voilà qui fait chaud au cœur. Je crois bien reconnaitre le canon de blanc sur cette chouette photo, et suis très fière qu'il te plaise.
    Mais c'est simple à faire: tu prends un lopin de terre, tu y plantes du Chardonnay et surtout tu fais tout pour que cela soit vivant, tu rajoutes des haies, les herbes qui veulent bien s'y mettre, les oiseaux du coin, un belle lumière comme on sait en faire dans nos collines et voilà. Ah non, j'oubliais, il faut également faire s'activer la dedans un couple d'amoureux avec des pioches, des cisailles et du bon sens pour faire du vin sans artifice. A la votre !

    Posté par Libellule, 13 mai 2015 à 22:18 | | Répondre
    • Je pense que ce que vous vivez aujourd'hui, par le retour que vous avez par le biais des Amap (et autre) est le Graal.
      Comment se donner autant de mal pour ne jamais avoir de retour.
      Comment se donner autant de mal pour laisser partir sa production dans les méandres de la grande distribution pour un prix qui ne couvre pas les frais de production.
      Voilà pourquoi j'aime mon Amap. Amap qui me donne l'envie de croire encore que c'est possible. Namaste mon bon Ludo.

      Posté par Thygo, 13 mai 2015 à 23:03 | | Répondre
  • J'espère donc que la visite de ce matin était concluante et que l'on va se revoir bientôt avec ou sans vélochelou !!
    Petite précision : nous sommes 3 salariés associés en SCOP. Un trio... professionnel ! Pas de petit couple, mais plein d'énergie, ça oui !
    On est indépendant, nous ne faisons partie d'aucune chaîne. Donc nous prenons les décisions ensemble pour tout ce qui concerne le magasin. Et donc effectivement, venir à Prairial, c'est nous faire vivre nous (et merci, on est très content de ça, on espère embaucher une quatrième personne dès que possible parce que 3 personnes pour ouvrir du lundi au samedi de 10h à 20h, ça fait pas mal d'heures hebdomadaires) mais c'est surtout faire vivre les producteurs et productrices (moi non plus, j'aime pas dire petit producteur, ça fait un peu... je sais pas mais pas terrible) avec lesquels nous travaillons le plus possible en direct.

    Posté par Michel, 15 mai 2015 à 14:18 | | Répondre
    • Je ne pensais pas vous voir ici si rapidement. En tout cas, vous répondez vraiment à ma façon de consommer. De par les produits proposer, de par votre structure. A voir pour moi sur la durée.
      Merci d'être passer par là.
      Bon courage.

      Posté par Thygo, 15 mai 2015 à 15:37 | | Répondre
  • pour te conforter dans ta démarche, je te conseille de zyeuter les 2 reportages suivants diffusés par France 5 (à trouver sur le Net...) :
    Centres commerciaux la grande illusion
    Grande distribution - Promos, prix cassés, qui paie l'addition ? dont la dernière phrase est d'un réalisme à faire frémir !!

    Posté par Nostradamiss, 18 mai 2015 à 20:22 | | Répondre
    • Il est bien possible que j'ai déjà vu ces reportages. C'est un peu le problème. A force de chercher ce genre de truc et de les trouver, on se conforte très vite dans nos démarches. Attention à l'objectivité.
      C'est ma peur. De devenir intégriste et de manquer de recul vis à vis de celles et ceux qui ne font pas comme moi.

      Posté par Thygo, 19 mai 2015 à 11:44 | | Répondre
Nouveau commentaire