Le fil de l'eau

Ma vie bascule doucement vers une vie plus ésotérique. Je vous en parle entre autres sujets plus inintéressants les uns que les autres. Et surtout, mettez-y votre grain de sel. Pour retenir l'adresse de ce site http://www.le-fil-de-l-eau.fr

ÉDITION SPÉCIALE [maj 05/04/2018] --- MINIBOITE: TerraCiel existe depuis le debut de l'année (clique là pour en savoir plus). C'est ma miniboite officiel --- Le fil de l'eau change d'orientation. Il devient un peu plus "perché", mais avec les pieds sur terre quand même

17 janvier 2014

La gnac, je te dis!!

Ce matin, j'ai franchi la barre du premier millier de kilomètre avec la Rolls.

Oui madame. Mille kilomètres de vélo en moins de deux mois.
En plus, je me suis fait un petit cadeau.
Une petite fantaisie.
Tu la connaîtras en fin de note.
Patience.
J'ai plein de trucs trop intéressants à te dire avant.

Le parcours que je fais le matin pour aller bosser,
passe par un parc dont la piste est en terre.
Forcément, je roule moins vite que sur une route,
sans compter les nids de poules, les virages serrés
et la vigilance permanente pour ne pas écraser les petits lapins
que traversent sans regarder et qui sont de plus en plus nombreux.

Depuis que je vélotafe, je m'astreint à m'éloigner
le plus possible des véhicules à moteur.

En fait, nombre de mes contemporains vélomobilistes,
ne font pas ça et n'hésite pas à se mêler aux métalosaures. 

Alors, au moment de bifurquer sur la piste, hop, fantaisie.
Et si je prenais la route plutôt que la piste 
qui est détrempée aujourd'hui?

Soyons fou. Sortons des clous.
J'suis un dingo moi.

Je fais le tour du rond point et
je me jette dans la circulation plutôt fluide.

Me voilà au premier rond point.
Il est blindé.
Je dois traverser.
Je suis au raz du sol.
C'est impressionnant quand même.
Je force un peu le passage.

Étrangement, les voitures ont tendance à me laisser passer.
C'est pas la première fois que je me rends compte de ce phénomène.

Je passe.
Je me jette sur la deux fois deux voies,
limitées à soixante dix kilomètres heure.

Soixante dix kilomètres heure, c'est un peu élevé
pour mon engin, mais c'est un test.

La circulation est fluide.
Je suis au taquet.
Le compteur indique cinquante kilomètres heure.
Les feux sont synchro.

Pas d'entourloupe au niveau de la concurrence.

Je longe l'INSA sans problème.
Je plonge vers la cité international.
Le kiffe.
Cette fois-ci, la limite est à cinquante.
Mon compteur indique cinquante.
(Un vrai cinquante. Pas un cinquante de compteur de voiture,
qui lui, en règle générale, indique cinq kilomètres heure de moins)

Je ne pousse pas plus.
L'idée n'est pas de se cramer.
J'ai derrière moi une voiture qui tient sa distance.
C'est agréable d'être respecté.

J'enquille la montée qui débouche sur le parc de la tête d'or.
C'est là que ça devient délicat.
Je dois rattraper la piste cyclable, mais rien n'est fait pour les vélomobiles.
(En même temps, il n'y en a pas tant que ça en circulation je crois)
Je passe tout juste entre les quilles, alors, lancé, c'est impossible.
Heureusement, le feu était rouge.

La file redémarrant, j'ai pu anticiper l'action
en mettant le clignotant bien avant l'action.
Je ralie la piste.
Je suis déjà à trente kilomètres heure de moyenne.

Evidemment. Toi lectrice ou lecteur tu es en train de te dire
que je suis débile d'être autant obnubilé par la vitesse.

Tu n'as pas tord.
La vitesse avec un véhicule motorisé ne m'interesse absolument pas.
Par contre, rouler à cinquante kilomètres heure
juste à la force des guibolles, c'est, pour moi, le grand kiffe.

Mon périple du jour m'a amené à parcourir vingt trois kilomètres
en quarante minutes porte à porte.
C'est le temps que je mettais, il y a belle lurette,
pour parcourir une dizaine de kilomètres de moins.

Comme j'ai fait une jolie petite photo avec instagram, je te la file:

CompteurRolls31

En fait, tout ça pour te raconter que j'ai atteint les trente
et un kilomètre heure de moyenne, ce matin avec la Rolls
et que j'ai franchis le cap du millier de kilomètres avec la Rolls.
(Oui. C'est ça mon p'tit cadeau. A moi, il me fait bien plaisir)

Pour changer de sujet, la prochaine fois, je te parle de no milk today,
qui est sans doute directement liée à la gnac que je tiens ces temps-ci.http://thygo.canalblog.com/archives/2014/01/29/29069720.html

Posté par Thygo à 13:35 - Vélotaf - Commentaires [ 7] - Permalien [ #]
Tags : , ,

Commentaires sur La gnac, je te dis!!

    Bravo, je suis carrément admirative (pour la vitesse et le millier de km !) Je conçois que tu sois fier de toi... Et oui, j'attends avec impatience les news du no milk today... Bon week-end !

    Posté par Isabelle Z, 17 janvier 2014 à 18:56 | | Répondre
    • Je ne sais pas si je dois être fier de moi, mais en tout cas ça me remplit de plaisir. Puisque tu en parles, je vais de ce pas faire une note sur la quiche de ma fille. Merci en tout cas.

      Posté par Thygo, 18 janvier 2014 à 10:36 | | Répondre
  • J'ai repris mon vélo aujourd'hui après deux jours d'arrêt pour cause de grosse pluie ! ben j'aime ça ! J'ai pas de compteur, mais je file tout de même , enfin pas dans la côte !!! Je comprends que tu surveilles ta vitesse, c'est fun ! Bon millier de km !

    Posté par vivement, 17 janvier 2014 à 19:16 | | Répondre
    • L'important c'est quand on fait du vélo, c'est d'y trouver du plaisir avec compteur ou non. C'est vrai qu'en ce moment je parle beaucoup de vitesse, mais il ne s'agit, bien entendu pas que de ça. Aller. Courage. Le vélo c'est bon pour ce qu'on a.

      Posté par Thygo, 18 janvier 2014 à 10:38 | | Répondre
  • Le plus important, comme tu le dis, ce sont les sensations. Les chiffres viennent confirmer tes sensations donc c'est le top. D'autant plus que sur ton parcours tu as l'air d'avoir pas mal d'arrêts pour sortir des pistes cyclables et les reprendre. Guilhem, avec le même engin, mais sur un parcours quasi idéal (il y avait quand même la traversée d'une agglo) faisait tout le long de l'année un 35 km/h de moyenne. Moi en vélo droit je ne pense pas que j'aurais pu faire plus de 30 km/h sur la même section

    Vues mes pistes cyclables (avec beaucoup de relances) je suis autour de 25 km/h pour 54 km quotidiens en VD. La pluie, ça mouille, le nez, il coule mais ça n'entache pas le plaisir de faire 10 000 km sans voiture par an.

    Roule bien !

    Posté par alboletono, 19 janvier 2014 à 13:33 | | Répondre
    • Ça me laisse des possibilités. Mais je ne suis pas sur de pouvoir faire mieux. J'ai des endroits limité en vitesse. Je ne pourrais donc pas aller plus vite sur ces portions là, et elles sont nombreuses.
      Je ne ferais pas ce que tu fais et ce que je fais avec un vélo droit. Je me le dis chaque jour. Tu es courageux. Roule bien toi aussi.

      Posté par Thygo, 19 janvier 2014 à 17:28 | | Répondre
  • C'est clair qu'on parle de Vélotaf donc se péter un record de temps en temps pourquoi pas mais augmenter drastiquement sa moyenne sur des portions avec du trafic, ce serait suicidaire (j'en vois certains dans les rond points, je n'ose même pas m'aventurer derrière eux).
    l'important, c'est le plaisir et la sécurité avant tout.

    Sportivement!

    Posté par alboletono, 20 janvier 2014 à 12:39 | | Répondre
Nouveau commentaire