Le fil de l'eau

Ma vie bascule doucement vers une vie plus ésotérique. Je vous en parle entre autres sujets plus inintéressants les uns que les autres. Et surtout, mettez-y votre grain de sel. Pour retenir l'adresse de ce site http://www.le-fil-de-l-eau.fr

ÉDITION SPÉCIALE [maj 07/04/2021] --- Tout va bien, on coule normalement ---

17 février 2013

Ma vie en vrac (Suite 1...)

Si tu as raté le début de cette incontournable histoire, c'est par là.

Comme nous sommes des gens bien organisé, ce weekend,
nous avons été visiter une biocoop, comme on va visiter un nouvel appartement.

Cette biocoop existe depuis une quarantaine d'année.
Elle est installé dans la périphérie de Lyon,
finalement pas si loin de la maison que ça.

Nous sommes tombés au paradis du vrac.
Il y a de tout.
Ça va des pâtes, aux légumes secs, jusqu'au sucre et à la farine.

Je crois que nous avons trouver notre biocoop.

Maintenant, il nous reste à fabriquer nos sacs en tissus.

Je vois bien que ça te fait marrer.

Tu as le droit de te foutre de moi, mais, moi,
je jetterais moins d'emballages inutiles, tout en connaissant
un peu plus les produits que je vais consommer.

Sans compter que, pour un premier test,
nous avons acheté des noix de cajou salé,
un aliment de première nécessité qui va bien avec l'apéro
et qu'elles étaient vraiment bonnes.

Posté par Thygo à 18:16 - Econologie - Commentaires [ 8] - Permalien [ #]
Tags :

Commentaires sur Ma vie en vrac (Suite 1...)

  • Mais, dis donc, faut pas prendre de la grosse toile pour tes sacs car sinon tu vas payer leurs poids au prix de leur contenu !!

    Posté par vivement, 17 février 2013 à 18:34 | | Répondre
  • @Vivement: C'est bien ça. J'en ai parlé avec la caissière de la biocoop. La plupart du temps, il ne s’embête pas avec le poids des sacs. C'est un peu pénible pour les denrées un peu chère du style, justement des noix de cajou. Ça coûte trente euros le kilo. Soit trois centimes le gramme. Ça peut vite chiffrer pour rien. J'ai pesé mes sac à pain: il font environ 60g. Nos sacs finaux seront au moins trois fois plus petit, et fait dans un tissu plus léger. Il me semble que les noix de cajou sont ce qu'il y a de plus chère. On en achète pas tous les jours.

    Posté par Thygo, 17 février 2013 à 18:47 | | Répondre
  • Ah les noix de cajou de la biocoop ! Surtout pas ! S'en méfier comme de la peste ! C'est addictif ce truc ! Ca devrait être interdit !
    Non je plaisante ! Effectivement tu as trouvé ton paradis Thygo !
    Pour les sacs, tu peux effectivement faire avec de supers sacs en tissus faits maison.
    Au détail mentionné par Vivement...
    Mais je persiste à penser que la solution sacs papiers réutilisés jusqu'à la mort est probablement mieux, même du point de vue environnemental (la fabrication du tissu n'est pas neutre...)
    Le peu de matière première utilisée par le sac en papier (c'est à partir de pâte à papier recyclée), combiné à leur usage multiple (j'en ai fait la démo samedi auprès de 3 étudiants journalistes...), et à leur fin glorieuse en confettis dans le composteur (qui n'est donc pas une fin en elle-même...), fait que, au global, ça doit bien concurrencer n'importe quel sac en tissu, même réutilisé de très nombreuses fois.
    Enfin si ça fait plaisir à ta compagne de coudre des sacs...

    Posté par Florent, 18 février 2013 à 17:34 | | Répondre
  • @Florent: Tu as sans doute raison. Toutefois, je trouve les sacs papiers proposés, plutôt fin et, le gros moins, c'est la fermeture. Le chargement doit voyager au coeur de Flèzz bleue. Autant dire que tout doit être bien fermé, parce que ça secoue sec à la moindre aspérité de la route. Et des aspérités, ben il y a que ça sur les routes Lyonnaise. Aujourd'hui, nous pensons aux sacs en tissu, qui dit que demain, nous ne reviendrons pas en arrière.

    Posté par Thygo, 18 février 2013 à 19:43 | | Répondre
  • La plupart du temps, mes sacs voyagent à vélo dans mes sacoches, sur route et chemins plutôt chaotiques aussi.
    Ils sont fins mais relativement résistants.
    Pour la fermeture, il suffit de pas les remplir excessivement (choisir la taille adaptée) et enrouler le haut. Ca passe nickel. Dans les sacoches en tout cas, ils se maintiennent les uns les autres fermés, bien calés.

    Posté par Florent, 18 février 2013 à 20:11 | | Répondre
  • Faudrait que j'aille y jeter un petit coup d'oeil a cette fameuse biocoop. Tout de même, ca m'intrigue.

    Posté par fillette, 18 février 2013 à 21:57 | | Répondre
  • M Thierry chapeau bas!
    Super blog j'ai appris des choses, fais de vraies découvertes.
    Merci pour le partage de toutes ces expériences.

    Posté par Mic, 01 mars 2013 à 23:48 | | Répondre
  • Salut Thygo, je ne me souviens pas (mais ma mémoire me lâche peut-être) avoir vu les sacs finalisés, et avoir lu ton retour d'expérience sur leur utilisation au final... Si tu as déjà écrit une note sur le sujet, pourrais-tu raviver ma mémoire avec un petit lien, et si tu ne nous en a pas parlé jusqu'à présent, je suis preneuse !!!
    Merci
    Nostradamiss

    Posté par nostradamiss, 28 décembre 2013 à 16:33 | | Répondre
Nouveau commentaire