Le fil de l'eau

Ma vie bascule doucement vers une vie plus ésotérique. Je vous en parle entre autres sujets plus inintéressants les uns que les autres. Et surtout, mettez-y votre grain de sel. Pour retenir l'adresse de ce site http://www.le-fil-de-l-eau.fr

ÉDITION SPÉCIALE [maj 07/04/2021] --- Tout va bien, on coule normalement ---

13 février 2013

Ma vie en vrac

Ça, ça fait un moment que ça trotte dans ma tête.
Aujourd'hui, les courses c'est Amap, drive et commerces de proximité.
La dedans, il y a un peu de Biocoop,
mais je n'ai pas encore trouvé celle qui ne serait pas trop loin,
celle qui proposerait de vrai produit bio,
et celle qui ne ferait pas trop grande surface.

Bref. Pour ce qui est des courses, tout n'est pas encore ok.

Le drive, qui n'a rien d'écolo, on est bien d'accord,
mais qui m'évite d'aller dans les grandes surfaces,
et qui me permet de faire mes courses en vélomobile,
pour ramener des choses encombrantes.

La dernière fois, j'ai ramené du riz, des lentilles, des pâtes etc...
En arrivant, j'ai stocké tout ce petit monde dans des bocaux.

Résultat des courses, j'achète à manger
et je donne à manger à la poubelle aussitôt.

N'y a-t-il pas moyen d'éviter de trainer des emballages,
utile du magasin à la poubelle?

Comme tu es sur le pont et que
tu as un esprit d'analyse exacérbé,
tu vas me proposer d'acheter en vrac.

Et toi? Tu le fais?

C'est bien ça l'idée du moment.

Et là, se pose un tas de problèmes.

D'abord, quel biocoop?

Sur le coup, j'ai le choix.
L'idée étant de pouvoir passer le soir en rentrant du bureau,
en vélomobile donc.
Il faut que j'en fasse le tour.
Je sais déjà que La vie claire ne fera pas parti de mes choix.
Il m'en reste deux.
Une à tendance associative, et une autre plus concensuelle.
Mon choix pencherait vers la première,
sachant que je peux m'y garer très facilement.

Voilà pour le premier point.

Ensuite, il y a le transport.
L'idée étant d'éviter de multiplier les emballages,
ramener du vrac dans des sacs en papiers fournit par le magasin,
ne fait pas avancer le schmilblic.

Pour ce problème là, si je décide de me lancer dans l'aventure,
je ferai appelle à ma couturière préférée,
qui a déjà oeuvré et de fort belle manière, ici et .

Tout ça se met à jour doucement. 

Le patron des sacs est déjà dans ma tête.
La biocoop ne sera sans doute pas une
des deux que j'ai cité plus haut, étant donné
qu'a force de faire des recherches et à traîner
à écrire les notes, ben les choses changent.

Bien sur, que je pense à toi, et que,
quand il y aura du nouveau, tu seras le premier informé.
Promis.

Posté par Thygo à 13:27 - Econologie - Commentaires [ 3] - Permalien [ #]
Tags :

Commentaires sur Ma vie en vrac

  • Sac en papier des Biocoop

    Ma compagne et moi utilisons les sacs en papiers des Biocoop depuis de nombreuses années maintenant.
    Jamais eu de problème.
    Nous les utilisons plusieurs fois. D'abord pour le vrac de la biocoop, c'est à dire tout le rayon "épicerie" au sens large, des pâtes aux biscuits en passant par les amandes, etc. Ça peut facilement faire 2 ou 3 passages. Ensuite, quand ils sont un peu sales, on les utilise sur le marché pour les fruits et légumes. Là, ça peut faire un grand nombre de passages (en fait, ça dépend surtout du temps: quand il pleut, ils sont plus souvent mouillés... et donc ils se cassent. Mais bon, quand une ou deux pommes se barrent dans le caba, c'est pas bien grave (évidemment, pour du riz, c'est plus embêtant... d'où l'ordre d'usage).
    Enfin, ils servent lorsqu'on épluche les légumes comme contenant pour ensuite les apporter aux poules/composteurs.
    A la fin, ils terminent au composteur/lombricomposteurs en petits confettis...
    Entre ce type de multi-usage d'un emballage en papier (ils sont faits à partir de papier recyclé) et l'usage unique d'un emballage en plastique (sans compter l'éventuel sur-emballage en carton + étiquette) non recyclable et non recyclé (matière neuve donc pétrole) et qui donc ne peuvent partir qu'à l'incinération... je crois qu'il n'y a pas photo en terme de rendement écologique (et économique accessoirement)
    Ah... j'oubliais... je fais la quasi-totalité de mes courses en vélo évidemment... Ce qui n'est pas acheté sur le marché chez des producteurs locaux ou chez les petits commerçants du centre ville l'est à ma Biocoop (environ 2km de détour par rapport à mon trajet habituel travail-domicile). La plupart du temps, mes sacoches me suffisent pour la Biocoop. Pour le marché, c'est le caba tracté...
    Après, j'ai la chance d'avoir une Biocoop sympa dont je suis adhérent (pas les quasi-supermarchés Bobio que je vois fleurir ici ou là) à portée de pédale... Ce qui n'est peut-être pas ton cas, Thygo, d'après ce que tu racontes...

    Posté par Florent, 13 février 2013 à 21:02 | | Répondre
  • Moi j'achète du vrac chez bioccop avec leurs sachets en papier, j'achète tout ce que je peux en vrac, toutes les graines pour le pain, les lentilles corail, le quinoa, le son, le sucre... Par contre je n'avais jamais eu l'idée de réutiliser les sacs comme le fait Florent, du coup je note, c'est une très bonne idée, merci Florent ! Par contre pas moyen d'aller au biocoop à vélo pour moi, trop loin, 25 km , quand j'y vais, je fais du stock, et j'optimise mes trajets, je profite d'un rendez-vous ou d'autres courses pour y passer.

    Posté par vivement, 13 février 2013 à 21:49 | | Répondre
  • Finalement, je ne suis pas tout seul à faire des petites choses. Ça fait plaisir.

    Posté par Thygo, 17 février 2013 à 18:01 | | Répondre
Nouveau commentaire