Le fil de l'eau

Ma vie bascule doucement vers une vie plus ésotérique. Je vous en parle entre autres sujets plus inintéressants les uns que les autres. Et surtout, mettez-y votre grain de sel. Pour retenir l'adresse de ce site http://www.le-fil-de-l-eau.fr

ÉDITION SPÉCIALE [maj 05/04/2018] --- MINIBOITE: TerraCiel existe depuis le debut de l'année (clique là pour en savoir plus). C'est ma miniboite officiel --- Le fil de l'eau change d'orientation. Il devient un peu plus "perché", mais avec les pieds sur terre quand même

23 janvier 2013

Geste #16 - Le compost en ville

Le geste #15

En 2010, j'avais ouvert une rubrique "Mes petits gestes" dans laquelle
je racontais ma douce décroissance, pas si décroissante que ça d'ailleur.
(Tiens. ça me fait penser que Poulette m'a offert un cahier ce noel,
dans lequel elle raconte mon histoire d'homo lubie.
Il faudra que je t'en fasse part. Ça risque de bien te faire marer.)

Je me disais qu'il ne serait pas mal que je continue cette rubrique.
Le problème est qu'en étant dans une dynamique à tendance écologique,
on finit par ne plus se rendre compte de la démarche.

J'entends par décroissance, tenter de consommer de façon raisonnée.
Il n'est pas question pour moi, je dirais même pour nous, 
puisque je ne pourrais pas mettre en place des choses si je n'étais pas suivi 
par les jolies personnes qui partagenc l'appartement,
de rejeter en masse, le progrès.
L'idée finale étant d'arriver à allier les deux: progrès et écologie.

Bref. Revenons à nos moutons.

Comme indiqué ici, je continue à me rendre à mon amap.
Là aussi, je pourrais m'étendre sur le sujet.
Pour faire simple, les amaps apportent un réel soutient aux agriculteurs.
Les notres, nous en parlent souvent.
En plus d'aider les agriculteurs, de manger des produits de proximités,
dont la production est raisonnée, au fil des ans,
le moment de récupération des paniers est devenu un vrai moment
de convivialité entre habitant du quartier.

Bon mais, le compost là?

Oui, oui. J'y viens.

Pour situer l'action, j'habite en appartement.
Tu conviendras avec moi que, faire du compost dans ces conditions,
n'est pas des plus pratique.
Ce à quoi je répondrais que c'est pas faux et que,
pour une fois, et ça me coute, tu as raison.

En fait, je ne fais pas vraiment le compost.
Non.
Le principe que nous avons mis en place
(T'as vu. Depuis que Madame Fredo est là, je dis nous plus souvent.
Bien que Poulette soit aussi directement impactée
par les lubies et y participe, la plupart du temps, bien volontiers)
est des plus simple.

Depuis des lustres, j'ai une poubelle avec trois compartiments.
(Là je dis je, parce que j'ai commencé moi tout seul.
Et puis, tu vas arrêter de m'interrompre avec tes pécadilles)
Je n'en utilisais que deux. 
Un pour le recyclage, un pour le tout venant.
Aujourd'hui, j'utilise le troisième dans lequel
je mets tout ce qui est compostable.
C'est le plus petit des trois et, pour l'instant, ça suffit.
Chaque semaine, j'emmène ma récolte à l'amap et
le donne à l'agriculteur qui nous fournis les légumes.

Nous sommes très contents de cette démarche.
C'est très vite rentré dans le fonctionnement du foyer.
C'est une bonne chose pour diminuer encore
un peu plus les déchets que nous produisons.

Pendant que tu es là, je t'explique qu'il n'y a pas d'odeurs particulières.

Le recyclage que je vais emmener jeudi a deux semaines.
Ça ne sent pas. 
Il faut dire que c'est l'hiver.
Que l'appartement n'est pas surchauffé.
Que la petite astuce est de mettre au fond du récipient,
de quoi "boire" le liquide produit par les déchets.
Nous, nous mettons, soit un bout de carton, soit un sac en
papier que nous avons à disposition assez souvent.

Voilà. C'est une petite geste de plus, pas
très compliqué à mettre en œuvre.

Posté par Thygo à 13:33 - Econologie - Commentaires [ 6] - Permalien [ #]
Tags : ,

Commentaires sur Geste #16 - Le compost en ville

  • Et le compost ça allège vraiment la poubelle, d'ailleurs, depuis qu'on pratique le tri sélectif, il n'y a plus grand chose dans la poubelle...Moi, mon compost est au fond du jardin, j'ai pas loin à aller !

    Posté par vivement, 23 janvier 2013 à 18:15 | | Répondre
  • Alors : effectivement, on attend de voir l'été, quand il fera bien chaud, et puis si on ne met que des déchets de légumes ce n'est pas ce qui sent le plus. Il faut en plus avoir le débouché (ici pas le compost, mais les déchets que l'on rend au paysan, qui se chargera de les composter). Il se met de plus en plus en place des collectes séparées des biodéchets pour alimenter de grosses usines de compostage ou de méthanisation, ou bien du compostage en pied d'immeuble aussi... Tout cela c'est très bien, parce que ce sont des déchets qui ne vont plus en décharge ou à l'incinération, mais plutôt enrichir nos sols... Mais en ville cela peut encore être difficile ! (notre cas à Paris, sans même un balcon...)

    Posté par IsabelleZ, 23 janvier 2013 à 19:26 | | Répondre
  • Après moult péripétie, que je raconterai surement un jour, nous utilisons aujourd'hui 3 modes de valorisation des déchets de cuisine (presque 4) : les poules, le lombricomposteur, et le composteur au fond du jardin (plus les chats). Nous avons glaner les différentes possibilités au fil de nos déménagement, en commençant également par le retour au producteur de l'AMAP. mais, quand cette filière n'a plus été possible, il nous a fallu cogiter pou trouver une solution de remplacement en appartement : une fois le pli pris de ne pas mettre les déchets organiques dans la poubelle, impossible de faire machine arrière !!!!

    Posté par Sev, 23 janvier 2013 à 20:41 | | Répondre
  • @Vivement: C'est une vraie chance d'avoir un jardin. Le cycle est complet comme ça.

    @IsabelleZ: Bienvenue à bord du fil de l 'eau. Je fais comme toi en fait. Je garde mes épluchures que je donne à mon producteur lors de la récupération des paniers. J'adore ça, de moins encombrer mes poubelles.

    @Serv: J'ai bien l'impression que nous ne ferons plus machine arrière. ça me parait évident.

    Posté par Thygo, 24 janvier 2013 à 08:55 | | Répondre
  • Lombricomposter!!!

    Dès qu'on a eu un jardin j'ai proposé à mes parents de composter nos déchets de cuisine. Après avoir déménagé ils se sont retrouvés sans jardin mais ils avaient gardé l'habitude de trier, j'ai finis par leur dénicher une merveille: un lombricomposteur. Ce truc est génial, ça ne sent pas, ça va vite et ça permet de créer des liens en donnant dans le voisinage l'engrais naturel produit.

    Posté par Mic, 01 mars 2013 à 16:45 | | Répondre
  • @Mic: Quand on en a pas l'utilité, il faut quand même être très motivé pour continuer. C'est bien ce que font tes parents.

    Posté par Thygo, 01 mars 2013 à 19:49 | | Répondre
Nouveau commentaire