Le fil de l'eau

Ma vie bascule doucement vers une vie plus ésotérique. Je vous en parle entre autres sujets plus inintéressants les uns que les autres. Et surtout, mettez-y votre grain de sel. Pour retenir l'adresse de ce site http://www.le-fil-de-l-eau.fr

ÉDITION SPÉCIALE [maj 07/04/2021] --- Tout va bien, on coule normalement ---

20 janvier 2013

J'm'appelle Léon et j'ai un gros camion, le retour

Y'a pas à dire: les filles ça prend de la place.
Ça veut des trucs beaux partout.
C'est chiant.
Mais comme on les aime bien, nous les garçons,
alors on se met en quatre et on fait tout ce qu'elles veulent.

Celle qui partage ma vie pour de vrai depuis
un peu plus d'un mois maintenant,
elle a juste chamboulé la moitié de l'appartement.

En plus de nous avoir refait faire la tapisserie,
virer mes vieux meubles pour mettre les siens,
ben il fallait un canapé qu'est joli,
qu'est fait en France et qu'est très chère et qu'est rouge.

Ça fait deux mois qu'on attendait la bête.
Dans la semaine, on nous a averti qu'il était disponible.

Fly nous avait proposée une camionnette gratos pour nous l'autolivrer.
Sinon, c'était une centaine d'euros, alors le choix a été vite fait.

WP_001356

Nous voici dans la camionnette.
Un rapide coup d'oeil au chargement pré-chargé me laisse à penser
qu'on va en baver à monter les bestiaux jusqu'au cinquième étage.
Je hume l'air. Ça sent la galère à plein nez.

Je tente l'appel à un ami. Mais là,
on est pas chez Foucault ou ça répond à chaque coup.

On arrive en bas de l'immeuble.
On sort le plus gros.
Ça sent super mauvais.
On ne va jamais y arriver.
On gravit les quelques marches qui nous mène à l'ascenseur.
Je sens bien que Madame Fredo n'a pas
assez de chevaux pour manipuler la bête.

D'abord, il faut se rendre à l'évidence:
Cette foutue moitié de canapé ne rentre pas dans l'ascenseur.
De tout façon, on a pas le choix.
Ensuite, on attaque la falaise, mais le mastodonte ne se laisse pas faire.
Il ne tourne pas dans le cage d'escalier, le fourbe.

Nous avons les bras qui pendent et sommes complètement démunis.
Le canapé est en plan devant l'ascenseur quand tout à coup, un couple apparaît.
Je dis à Madame Fredo de se ranger pour laisser passer le couple, quand,
l'homme, nouveau venu dans le copropriété nous propose
de nous donner un coup de main
(C'est toujours l'homme qui fait la boulette dans un couple).
Le gars n'a pas encore conscience qu'il va falloir gravir
cinq étages seize (13 et 3 quoi) avec deux tonnes à bout de bras.
Ça fait une bonne entrée en matière pour faire connaissance.

Nous voilà parti à trois, mon couple de voisins et moi
(Madame Fredo est maligne, elle avait réussi à s'esquiver)
pour l'ascension de l'Evrest.

Je dois dire qu'on en a chié (y'a pas d'autre mot) un max.
Ces nouveaux voisins nous ont tiré d'affaire.
Nous leur devons une fière chandelle.

Le deuxième canapé est rentré dans l'ascenseur. Ouf.
Ça n'a pas été très simple, mais nous n'avons pas été obligé d'abuser
de nos gentils voisins, qui, je dois bien le dire, étaient exténues.
On ne le serait à moins.

J'écris cette note, bien installé dans notre nouveau canapé rouge.
Nous en sommes très content.

WP_001359

(La photo a été prise à l'arrache, mais c'est déjà ça.)

Au bout d'un mois d'installation, nous allons à présent pouvoir
nous reposer les week-ends qui viennent.
C'est pas un luxe.
L'arrivée de Madame Fredo dans cette bonne vieille
ville de Lyon n'a pas été de tout repos,
mais nous allons bientôt en cueillir les fruits

Posté par Thygo à 18:50 - Le fil de l'eau - Commentaires [ 2] - Permalien [ #]
Tags :

Commentaires sur J'm'appelle Léon et j'ai un gros camion, le retour

  • Ca me rappelle quelques souvenirs.. heureusement, nous n'avions pas 5 étages à monter !!!
    Bon emménagement ensemble...

    Posté par Sev, 20 janvier 2013 à 22:37 | | Répondre
  • Merci les voisins !!! Vous avez eu de la chance, en même temps, ils n'avaient peut-être pas le choix vu que vous deviez leur barrer le pasage , non ? ;D

    Posté par vivement, 21 janvier 2013 à 17:52 | | Répondre
Nouveau commentaire