Le fil de l'eau

Ma vie bascule doucement vers une vie plus ésotérique. Je vous en parle entre autres sujets plus inintéressants les uns que les autres. Et surtout, mettez-y votre grain de sel. Pour retenir l'adresse de ce site http://www.le-fil-de-l-eau.fr

ÉDITION SPÉCIALE [maj 23/02/2020] --- GREAT NEWS: I'm back !

11 octobre 2012

Urgence (Suite...)

Impatiemment, tu attends la suite de mon histoire.

Si si. Je te vois tout(e) tremblant(e),
(T'as vu comme je mets le féminin entre parenthèses).
à l'idée de ne pas avoir la suite aujourd'hui.

Donc, j'en étais à réfléchir à comment
j'allais nous sortir de ce mauvais pas.
(Alors, bien sur, si t'as pas lu le début, tu ne sais pas de quoi je parle).

Il faut que je trouve un moyen de faire
des yaourts avec ce que j'ai sous la main.

A l'idée du bouffer des yaourts du commerce,
t'inquiète pas que ça carbure dans mon cerveau malade.

J'ai déjà fait des yaourts à la cocotte, de deux façons différentes d'ailleurs.
J'en ai même fait dans la voiture pendant les vacances.

Mais là, c'est plus compliqué parce que
le mélange est fait, donc, la cocotte t'oublie.
La voiture c'est pareil, il n'y a pas de soleil aujourd'hui
et elle ne tient pas sur le balcon.

Je décortique le principe de la yaourtière.
Tenir une température entre 37 et 45 degrés, pendant quelques heures.
Pour chauffer, je n'ai pas trente solution sous la main.
J'ai ma cuisinière.
Le four donc.

Le problème c'est que ce four bas de gamme
me donne une première graduation à soixante cinq degrés.
Bah, je vais positionner le bouton un peu
avant la graduation et je verrais bien.

Je pose la douzaine de yaourts sur une
plaque perforée que j'utilise pour faire mon pain.
Je les recourvre avec un grand plat à
gratin pour reproduire l'effet d'étuve.
J'ai pris quelques mesures pour être certain
de rester dans la fourchette de température.

Le résultat est aussi bien qu'avec une yaourtière.
Bon, mais ça ne peut être qu'une solution de replis.
Je pense qu'énergétiquement parlant, ce principe est
bien plus consommateur qu'une yaourtière faite pour ça.
De plus, ça mobilise le four pour huit heures.
C'est pas le moment de vouloir faire un gratin.

A l'heure ou j'écris cette note, la nouvelle yaourtière est à la poste.
J'espère qu'elle tiendra plus le coup que la précédente.
En fait, j'en suis à la troisième.
Il faut dire qu'on fait des yaourts, au minimun, deux fois par semaine.
Non seulement c'est rentable, mais en terme de déchets y'a pas photo.
Je ne vous parle pas du gout, qui lui, est juste inégalable.
Nos p'tits yaourts maison accompagnés d'une confiture de lait,
une confiture maison ou un miel d'origine très connu,
je n'ai rien trouvé de meilleur et  je ne suis pas le seul.

Oui. Nous sommes addictes aux yaourts maison.
Ça se soigne ?

Posté par Thygo à 09:09 - Econologie - Commentaires [ 2] - Permalien [ #]
Tags : ,

Commentaires sur Urgence (Suite...)

  • ben voilà! t'as donné toutes les réponses dans les comm' du billet précédent! du coup, plus de comm' ici!!

    j'ai ressorti ma yaourtière à 7 pots... ça faisait longtemps que j'en avais pas fait... les enfants en ont marre parfois... pas encore trouvé la texture idéale... par contre pour le gout, je mets du lait concentré sucré qui sucre juste ce qu'il faut et qui donne de l'"épaisseur" aux yaourts!
    mais... ça "grumelle" au fond du pot... que faire???

    Posté par ema, 14 octobre 2012 à 15:25 | | Répondre
  • non!!!

    ben nan ça se soignera pas, mais en plus vous allez faire des adeptes! effectivement au four je n'ai jamais osé essayé (pour en faire des fournées de 20....) pareil j'en ai toujours fait, des yaourts , et j'en ai usé 2 mais c'etaient des 1er prix....là j'ai eu la chance de me voir offrir (pour une belle occasion )une 12 pots assez chere qui fait 3 en 1.... je ne peux plus m'en passer! @ bientot

    Posté par icilavie, 16 octobre 2012 à 09:35 | | Répondre
Nouveau commentaire