Le fil de l'eau

Ma vie bascule doucement vers une vie plus ésotérique. Je vous en parle entre autres sujets plus inintéressants les uns que les autres. Et surtout, mettez-y votre grain de sel. Pour retenir l'adresse de ce site http://www.le-fil-de-l-eau.fr

ÉDITION SPÉCIALE [maj 07/04/2021] --- Tout va bien, on coule normalement ---

03 juillet 2012

Le tour de France en vélomobile.

Hier, vers 17h30, j'ai regardé l'arrivée d'une des étapes
du tour de France 2012.

Je regardais ces hommes courbés sur leur machine,
légère et techniquement très pointue,
mais qui ne les empêchent pas de cramer une énergie
folle pour lutter contre les frottements de l'air.
A la vitesse ou il roule, je crois savoir que plus de la moitié
de cette énergie n'est utilisée que pour lutter contre l'air. 

Après cette arrivée, je suis tombé sur le film Home.
Il n'y avait pas grand chose d'autre à faire, dehors il a plu toute la journée.
Je ne suis pas fan de cette émission alarmiste,  
mais cela m'a permis de faire un recoupement un peu bête, je dois bien le dire.

Le cycliste sportif qu'on nous montre à la télé est le reflet du fonctionnent
de l'homme, si on enlève le côté sportif de la performance.

Ces hommes utilisent une machine qui n'est pas du tout performente
par rapport à, soit un vélo couché, soit une vélomobile.

Imaginez que ces sportifs tournent autour de 45km/h de moyenne,
sur deux cent kilomètres environ, en n'utilisant que moins de cinquante pourcent
de leur énergie pour faire avancer leur monture ultra légère.

Dans le communauté des vélomobilistes Français, un jeune pilote émérite, arrive
à parcourir les 50km pour aller travailler en une heure et neuf minutes.

Ce gars n'est pas un professionnel du vélo.
Il frole les cinquante kilomètres par heure de moyenne
sur une route ouverte avec des voitures et des carrefours. 

Il arrive à tourner à cinquante et un kilomètres par heure sur circuit fermé.

Qu'est-ce que ça pourrait donner si on proposait
ce genre de machine à un coureur du tour de France, professionnel du vélo ?

je n'ai pas de chiffres, mais une partie de l'énergie gaspillée, sur un vélo droit,  
a lutter contre l'air serait utilisé pour avancer.

Il faudrait connaitre la puissance qu'ils sont capable de délivrer
pour avoir une petite idée de la chose, mais là n'est pas le sujet.

Ne changeons rien au tour de France.
J'aime cette course et ces sportifs me font rêver et ça reste du sport. 

Je voulais juste illuster l'idée qu'il est seulement nécessaire d'utiliser 
le bon outil pour la bonne tache pour économiser un peu d'énergie.

 

Posté par Thygo à 07:30 - Econologie - Commentaires [ 9] - Permalien [ #]

Commentaires sur Le tour de France en vélomobile.

  • Et ba

    Il envoi le paté avec son suppo le monsieur quand même, 1h09 pour 50 km, vu qu'il ne roule pas en permanence a pleine vitesse, ça fait des vitesses de pointes assez hallucinantes par moment pour un vélo ! Impressionnant de le voir suivre les voitures à cette vitesse !

    Posté par le cigogneau, 03 juillet 2012 à 17:50 | | Répondre
  • héhé

    Hé oui, il y a surtout un sacré lobbying du vélo droit, on est d'accord

    Par contre, attention, Daweed est une exception et son parcours également. Il assure dans les côtes en moulinant comme un fou et il fait des descentes à 90 km/h sur plusieurs kilomètres.
    Pour une personne normale qui n'emprunte pas les voies rapides, compte plutôt une moyenne de 35km/h, ce qui est très bien sans être crevé.

    Il est clair qu'un coureur du Tour de France dans un vélomobile ça doit dépoter

    Posté par alboletono, 03 juillet 2012 à 20:26 | | Répondre
  • Ce serait intéressant de voir ça, en effet. Pas sur toutes les étapes, par contre : je suis pas certain que je prendrai du plaisir à regarder une étape type "alpe d'huez" en vélomobile.

    Posté par hms, 04 juillet 2012 à 13:05 | | Répondre
  • @Mon fils: Albo à raison. Ce mec est un extra terrestre. Pour approcher les cinquante kilomètres de moyenne, il faut envoyer le pâté et avoir un parcours qui s'y prête. Il lui arrive d'approcher les 110km/h. C'est un peu une folie avec ce genre d'engin. Pour ma part, quand sur mon parcours quotidien j'approche les 28km/h de moyenne, je suis déjà bien content. Je ne peux quand même pas pousser les voitures.

    @Albo: 35km/h il faut avoir le parcours qui va bien. Sur mon parcours urbain, je roule autour de 35km/h sans trop forcer et quand j'ai le temps de me lancer. Si j'ai bien le temps, j’atteins les 40km. Et c'est déjà un super kiffe.

    @Hms: Je pense que visuellement parlant, ça serait moins beau et plus lassant que le spectacle qu'on nous propose aujourd'hui, alpes d'huez ou pas.

    Posté par Thygo, 04 juillet 2012 à 13:25 | | Répondre
  • Roooh ! ça donne envie !

    Posté par vivement, 04 juillet 2012 à 21:17 | | Répondre
  • 89 km/h

    Justement le record de l'heure en vélomobile n'est-il pas de environ 89 km?

    Posté par Emmanuel, 10 juillet 2012 à 03:17 | | Répondre
  • Recherche

    Moi ce qui me désole avec le tour de France, c'est qu'avec ce genre de règlement la recherche sur le vélo toute catégorie n'avance pas. Et par exemple les évolutions sur le VC, sur les transmissions (courroie...), sur les dérailleurs avancent à 2, et toutes ces améliorations coûtent un bras.
    Je rêve d'un VC à courroie et dérailleur 20 vitesses dans le moyeu
    Après que ces types se ruinent la santé avec des machines obsolètes c'est leur problème. Moi ça ne me fait pas rêver en tout cas. Par contre le vélomobile est un bol d'air dans l'univers du vélo c'est sûr.

    Posté par groumpf, 29 juillet 2012 à 10:20 | | Répondre
  • J'ai vu les statistiques de puissance d'un coureur dans un prologue du Tour récent. C'était environ 400 watt en moyenne avec des pics à 750 watt dans les relances! Il existe une thèse qui étudie ce genre de chose, son titre est:
    The Velomobile as a Vehicle for more Sustainable Transportation

    Posté par emmanuel4, 10 novembre 2013 à 18:22 | | Répondre
  • Je vois qu'a l'époque, j'avais oublié de répondre. Roooh ben mince alors.
    @Emmanuel4: Ce genre de statistique ne m'intéresse guère. Je ne pars pas pour faire une course quand je vais bosser, bien que j'aime bien rouler vite. Les histoires de watts à vélo ne me parlent pas.

    Posté par Thygo, 10 novembre 2013 à 19:19 | | Répondre
Nouveau commentaire