Le fil de l'eau

Ma vie bascule doucement vers une vie plus ésotérique. Je vous en parle entre autres sujets plus inintéressants les uns que les autres. Et surtout, mettez-y votre grain de sel. Pour retenir l'adresse de ce site http://www.le-fil-de-l-eau.fr

ÉDITION SPÉCIALE [maj 23/02/2020] --- GREAT NEWS: I'm back !

03 décembre 2011

Poulette et le poteau laid

Si vous en avez manqué un bout…

D'aucun me demande des nouvelles de poulette.
                
Je n'ai pas pour habitude d'étendre ce côté là de notre vie privée,
mais je veux bien en raconter un peu,
pour bien se rendre compte que cette maladie n'est pas à prendre à la légère.
Le plus dur pour l'entourage est d'intégrer qu'il s'agit bien
là d'une vraie maladie et non pas un caprice de jeune fille
qui refuse la nourriture parce que ça fait bien par exemple.

Je pense qu'il faut avoir sois même eu des problèmes mentaux,
du genre dépression, pour comprendre que,
parfois, on ne métrise pas tout.

D'abord, pour resituer l'histoire, poulette est sortie
de la clinique depuis le mois de juillet.
Nous sommes bientôt à la fin la fin de l'année et elle est toujours dehors.
Et ça, c'est déjà une vrai victoire.

Poulette est un petit animal courageux.
Chaque jour est une lutte sans merci.
Le corps demande, la tête refuse.

Alors, main dans la main, chaque jour nous cherchons des solutions
pour gruger cette foutue caboche. Parfois ça marche, parfois non.

Quand elle est sortie, elle pesait cinquante et un kilos.
Dans les premières semaines elle a pas mal perdu
et puis elle s'est stabilisée à quarante huit kilos.

Elle n'a pas bougé depuis.

Nous nous éstimons heureux au vu de l'évolution de certaines
de ses compagnes de galère qui sont, pour la plupart en perdition.

Bref. Bon an, mal an, ça le fait,
mais sur le fil du rasoir à tendance coupe chou quand même.

Au quotidien, poulette a une vie tout ce qu'il y a de banal.

Chaque jour, elle va prendre sa dose d'étude en vue du bac.
Chaque jour elle échange avec ses congénères, poulettes
du même accabit de façon tout à fait classique.

Et puis son p'tit cœur tout mou est occupé par un jeune coq prétentieux
et arrogant comme le sont tous ces jeunes trou du luc
qui viennent vous piquer un bout de la prunnelle
de vos yeux sans vous demander votre avis.
Grrrrrr.

En conclusion, ça va, mais il faut être super vigilant.

Pour finir, vous me direz que le titre
de cette note ne correspond en rien au texte?
A quoi je répondrais: Oui. Et alors ?

Posté par Thygo à 19:44 - Le fil de l'eau - Commentaires [ 5] - Permalien [ #]
Tags :

Commentaires sur Poulette et le poteau laid

  • ...

    Le poteau laid, serait-ce le jeune coq ?

    Posté par Cristophe, 03 décembre 2011 à 22:02 | | Répondre
  • Ahhhh des (bonnes) nouvelles de Poulette !!!
    Ca c'est chouette, merci !
    Oui quel combat..... et quelle chance elle a d'avoir son popa chéri (et un brin jaloux) pour êter à ses côtés !
    Gros bisous rien que pour elle (cette fois)....

    Posté par BIBOUNETTE, 04 décembre 2011 à 01:35 | | Répondre
  • Contente d'avoir des nouvelles de ta poulette !
    Et,...bonne route !

    Posté par vivement, 04 décembre 2011 à 20:54 | | Répondre
  • ce sont de bonnes nouvelles ! bravo à elle !

    Posté par maevina, 05 décembre 2011 à 10:56 | | Répondre
  • @Cristophe: Non, non. Ça n'est pas lui. Mais si c'était le cas, j'aurais pu écrire: Poulette et le poto (pote) laid. En plus, ce n'est pas le cas.

    @Bibounette: Merci pour nous.

    @Vivement: Merci.

    @Mae: La vigilance est de mise quand même. Merci.

    Posté par Thygo, 05 décembre 2011 à 13:00 | | Répondre
Nouveau commentaire