Le fil de l'eau

Ma vie bascule doucement vers une vie plus ésotérique. Je vous en parle entre autres sujets plus inintéressants les uns que les autres. Et surtout, mettez-y votre grain de sel. Pour retenir l'adresse de ce site http://www.le-fil-de-l-eau.fr

ÉDITION SPÉCIALE [maj 05/04/2018] --- MINIBOITE: TerraCiel existe depuis le debut de l'année (clique là pour en savoir plus). C'est ma miniboite officiel --- Le fil de l'eau change d'orientation. Il devient un peu plus "perché", mais avec les pieds sur terre quand même

16 mai 2009

Desesperate Trio - La première

Si vous avez manqué le début...

A la demande générale, voici le récit de la première
représentation du Desesparate Trio sur scène.

Un mercredi sur deux, l'association La Campanule
organise une soirée autours de la musique traditionnelle.

Je me suis donc jeté dans l'arène en me reposant sur mes deux collègues,
Christian et Catherine.

Je penètre dans une petite salle de concert que je connais.
Il y a déjà du monde.

Un accordéoniste est sur scène en train de se préparer.
Une quarantaine de personnes est dans la salle, debout, attentive
aux explications que distille un homme équipé d'un micro.

Catherine me tire par la manche et m'invite
à m'installer aux côtés de l'accordéoniste.

Un partition posé sur un trepieds.
Je jette un oeil.
Ça peut le faire, mais qu'est ce qu'il se passe.

C'est simple me dit-elle.
C'est l'heure du cours.
Tous ces gens sont là pour apprendre des pas de danse folks.
Nous on est là pour le support musical.

Coooool. Mais j'ai un peu la pétoche.
J'écoute Catherine et l'accordéon et je me lance.

Pas trop à l'aise et un tantinet dubitatif. La preuve.

cco

Mais tant pis. Je suis là pour ça alors je m'y jette à fond et cette première heure me plait.

Puis. Petit flottement.
Nous nous réunissons tous les trois autours de nos partoches.
Christian donne les derniers conseils.
C'est un peu lui le meneur.
Et c'est parti.
Nous nous installons tous les trois.

Deux... trois...

Les guitares donnent leurs sons.
Et chose hallucinante, les gens se mettent à danser.

Quel chouette spectacle, mais concentrons nous.
Tout n'est pas fluide pour moi.
Je manque de pratique, je rate encore quelques accords, mais le plaisir est là.

Fin du deuxième morceau, il faut que je chante.
Gloups....
T'es sur Christian, qu'il faut que je chante ???
Oui oui. Tu t'y es engagé.

Micro.

Il s'agit de Dirty old town des Pogues.
Un morceau que je connais bien.
J'en avais même fait une petite adaptation
pour les 80 ans de ma grand mère.
Je l'avais chanté avec mon frère.
Nous avions cartonné auprès de la famille.

Bon, mais là, c'est pas la famille.

L'harmonica produit par la guitare de Christian déchire l'air,
accompagné de la guitare de Catherine.

Je ne joue pas de guitare. J'peux pas tout faire hein ?

La voix chevrote dans le premier couplet et puis je me lâche.
Qu'est-ce que je risque au fond ?
Prendre du plaisir ?

Je continue détendu et je suis bien.

Fin du morceau, les gens applaudissent.
Trop bien.

Évidemment, je trouve que je ne chante pas super bien,
mais je considère que je fais mon possible pour que cela soit audible.

L'homme qui donnait les cours vient vers nous avec un grand sourire et nous lance:
Enfin un groupe qui joue des morceaux entrainants.

Trois sourires s'affichent sur trois visages radieux.

Quand même. Tout n'a pas été magique.
Christian ne pensait pas que nous allions beaucoup jouer pour laisser la place à d'autre groupes,
mais les gens appréciant, on nous propose de jouer un peu plus.
Le hic, c'est que nous n'avions préparé que cinq morceaux.

Il nous dégotte deux ou trois morceaux supplémentaires, faciles à jouer au pieds levés.
Et c'est reparti pour un tour.

Il faut savoir que le groupe que nous formons n'est pas très classique dans le monde du folk.
En général, ces groupes sont formés essentiellement d'accordéon diatonique
et d'autres instruments divers et variés mais pas que de guitares.

Au final, nous avons plu.
C'est une vraie satisfaction et un vrai bonheur.

Ensuite, deux autres groupes sont passés.
Un groupe traditionnel composé d'accordéons et d'un violon et un groupe
de jeunes qui ont chanté a capella un peu dans le style des pow wow.

Ils ont, eux aussi, cartonné.

Pour finir, nous avons participé à la scène ouverte.
Les danseurs sont insatiables.

Un moment, j'étais tellement fasciné par les danseurs,
que j'en ai oublié que c'était moi qui jouait,
a tel point que j'en ai raté quelques accords sous le regard amusé de mes comparses.

Déjà minuit.
Il faut arrêter.
Mais les danseur nous poussent à continuer.
Nous sommes accompagné d'une accordéoniste rigolote qui rechigne à jouer après minuit.
(C'était peut-être Cendrillon ? Aller savoir.)

Deux morceaux plus tard, nous rangeons les guitares.
Quel pied.

On remet ça bientôt avec plus de morceaux.

Pourvu que notre groupe dur un peu.

La suite de l'aventure c'est par là...

Posté par Thygo à 10:15 - Le fil de l'eau - Commentaires [ 4] - Permalien [ #]
Tags :

Commentaires sur Desesperate Trio - La première

  • Voila une belle expérience ! tu m'as l'air enchanté et intarrissable!!

    Posté par maevina, 16 mai 2009 à 12:45 | | Répondre
  • ça avait l'air chouette comme expérience ! Tu as dû bien t'amuser !
    Trop drôle ta tête sur la photo !

    Posté par vivement, 16 mai 2009 à 18:43 | | Répondre
  • c'est un beau récit !
    mais à la place de dubitatif, j'aurai plus dit "bigleux" non ? myope ou presbyte, on dirait que t'arrives pas à lire ta partoche !

    bon pour le coup je me met dirty old town pour continuer mon merveilleux sql !

    Posté par Flo, 18 mai 2009 à 10:58 | | Répondre
  • @Mae: Il y avait longtemps que je souhaitais jouer dans un groupe et là c'est vraiment bien.

    @Vivement: Les collègues ça ne vous rate pas.

    @Flo: Non,non. J'étais vraiment dubitatif. Je voyais bien les accords, mais mes doigts ne voulaient pas les retranscrire sur la guitare en temps et en heure. Le trac sans doute.

    Posté par Thygo, 26 mai 2009 à 08:06 | | Répondre
Nouveau commentaire